La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Anne Guesnier – « Nanou » – 41 ans, est arrivée au Rennes Métropole Handball pour les débuts du club en 2001. Elle est aujourd’hui professeur des écoles. Elle revient pour nous sur son parcours à l’occasion des 20 ans.

Comment es-tu arrivée au RMH ?
Je jouais dans l’un des 2 clubs à l’origine du RMH, c’est donc naturellement que j’ai joué pour le RMH lorsque le club a été créé.

Parles-nous de ton passé au sein du club
Le RMH au départ était un tout petit club : 2 équipes séniors et 1 équipe jeune. Mais déjà les dirigeants avaient de l’ambition ! Tout était pensé pour un jour atteindre le haut niveau. Les objectifs annoncés nous paraissaient parfois bien loin de notre niveau de jeu !
Pour ma part, j’ai joué en équipe 1 quelques années puis en équipe 2 (« la famille »). J’ai également entrainé des jeunes et des seniors et j’ai même fait partie du bureau durant les années où l’on courait après les bénévoles.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Facile : la montée de N3 à N2 acquise lors d’un match à Brest. Ce soir-là, je crois que rien ne pouvait nous arriver. Collectivement, ce fut très fort. Un week-end qui laisse de nombreux souvenirs !

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Collectivement, la 1ère saison qui fut cata : matchs nuls et défaites s’enchainaient. Personnellement, le savon qu’Oliv m’a passé à la mi-temps d’un match à Lanester !

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Mon envie de jouer le mieux possible dans une bonne ambiance.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Des amies, des souvenirs, de la rigueur dans l’investissement.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi?
Alors j’en citerai 3 : Gisèle, toujours dévouée, avec qui je suis ravie de discuter à l’occasion de ce que nous devenons hors des terrains. Christophe Caillabet, le premier entraineur du club, qui a su apporter de la rigueur et porter un projet qui semblait utopique. Et bien sûr, Oliv, les résultats sportifs sont le fruit de son travail.

Une anecdote ?
Les anciens du club s’en souviennent forcément : le coffre de René semblait se transformer en une cave inépuisable les dimanches après les matchs à Rapatel !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Je ne sais pas, un animal à métamorphoses successives ?!

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Monter un jour au plus haut niveau !

Merci Nanou !