La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Marion TROCHET, 32 ans (aujourd’hui !) est actuellement Attachée de Recherche Clinique promoteur/Chef de Projets essais cliniques à Rennes. Marion a commencé à l’US Acigné Handball et a évolué au sein du club jusqu’en Nationale 1 au poste de pivot.

Bonjour Marion, comment es-tu arrivée au RMH ?
Cela me paraît tellement lointain.. Je devais être en moins de 14ans au CPB Handball et mon entraîneur, Guy HILLION, m’avait conseillé de rejoindre le club Acigné Handball car à l’époque, le RMH n’existait pas encore si je me souviens bien!

Parles-nous de ton passé au sein du club …
J’ai grandi et évolué au sein du club jusqu’à la Nationale 1!

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Difficile de n’en citer qu’un mais les matchs le dimanche et les fins de saison à Roule-ta-pelle, c’était quand même quelque chose!

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Une descente en N2, le maintien se jouait lors du dernier match d’une saison compliquée et à l’issue de notre match, les dirigeants ont appelé pour savoir le résultat d’un autre match.. Le verdict était tombé, nous descendions..

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Un peu présomptueuse comme question! Ma pierre à l’édifice, comme toutes les joueuses qui ont évolué au club! 

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Une carte de fidélité à la clinique Saint – Grégoire (rires..)! Plus sérieusement, des peines, de la joie, des souffrances, du bonheur : la vie quoi! Mais aussi, l’homme avec qui je partage ma vie, quelques amies et une filleule! 

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
C’est vraiment un ensemble de personnes: Ren’s, Gisou, Gérard sur son vélo (pour les plus anciennes qui ont connu Lesseps), Marie-Claude & Jean-Claude (Papi & Mami), le Kenland et le pétillant pêche, le café noir, Antoine Foucault, évidemment Vincent et Murielle! Et j’en oublie !

Une anecdote ?
Toutes les anecdotes concernent au moins une ou plusieurs anciennes joueuses donc je ne dirai pas un mot (rires..) !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
A l’époque, comme l’expliquait Elen Hervé, il y avait une mascotte : côtelette (j’espère qu’elle me pardonnera si je l’ai mal orthographié)!

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Alors là… je sèche..! 

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
De continuer d’évoluer au plus haut niveau en élargissant ses horizons! 

Merci Marion !

Photos : René Le Bihan