La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Camille MOUSSET a 33 ans et est aujourd’hui responsable d’agence dans la garde d’enfants à domicile. Rennaise pure souche, capitaine de l’équipe une, Camille a marqué l’histoire du club en y restant plusieurs années de Rapatel à la Ricoquais.

Bonjour Camille, comment es-tu arrivée au RMH ?
J’ai commencé le handball à Rennes quand j’avais 10 ans et j’ai intégré le RMH en -18 ans nation, vers 2003/2004. J’ai ensuite intégré l’équipe sénior Filles fin 2006, l’année de mon Bac et la même année où Olivier est arrivé au club !
Après la –18 ans, j’ai débarqué dans l’équipe Sénior, les grandes m’ont impressionné et puis elle m’ont adopté et fait grandir. J’ai toujours joué au poste de Demi Centre, un poste qui m’a toujours beaucoup apporté. J’ai connu 9 saisons en Senior et j’ai joué jusqu’en N1 au SG RMH. J’ai porté le brassard de capitaine également.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Comme beaucoup « d’anciennes » l’ont cité, ce fameux match de la montée à Brest restera un évènement pour le groupe de l’époque … sûrement ce qui nous a permis d’aller si loin ensemble.
Les déplacements c’étaient le moment de partage du groupe, les parties de cartes, les confidences, la 3ème mi-temps, le karaoké géant ! Mais aussi les moments où on préparait le match, apprenait, réapprenait et « révisait les combinaisons » (n’est-ce pas !)
On refaisait le match, quand Oliv venait s’installer sur le siège d’à côté pour débriefer …
Mais plus globalement, c’est l’esprit de famille qui régnait, le partage avec les jeunes et les plus anciennes, les relations avec le staff, les bénévoles, les parents, et toutes les équipes séniors entre elles.
Il y en a eu beaucoup d’autres … ça serait long de tous les citer.

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Toutes les défaites, on ne fait pas de la compétition pour perdre …
Les déceptions, les disputes et se faire « poudrer » par le coach !

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Pas facile à dire, mon envie, ma combativité.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Le club m’a apporté bien des choses…des sensations fortes, des amis, de la confiance mais aussi de l’adrénaline, des victoires beaucoup et des défaites (beaucoup aussi…) des joies, des fous rires, de l’intensité, des déceptions, des remises en questions et des courbatures … Ce truc que seul le sport vous apporte … un beau mélange de tant d’émotions et de souvenirs…
J’en suis un peu nostalgique, je pense qu’on ne s’en rend pas suffisamment compte dans l’instant mais toutes ces années m’ont beaucoup plu …

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Olivier qui m’a observé, m’a appris, m’a accompagné, m’a coaché, m’a managé. On n’était pas tout le temps d’accord… mais il m’a fait évolué et je n’aurai pas atteint ce niveau un jour sans ses qualités d’entraineur. Il m’a fait confiance et je le remercie pour ça.
Et évidemment comment ne pas les citer… Le staff de toujours Mumu, Vincent, René, Gisèle, les bénévoles des premières heures… et ceux d’après, Jean-Luc en tête sans qui leur engagement n’aurait pas permis au club d’évoluer.

Une anecdote ?
Il y en a tellement, j’en ai pas une à retenir particulièrement …

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Je dirais le loup, c’est un animal qui vit en meute, dans laquelle il y a de l’entraide.

Si le RMH était une devise, ce serait ….
« Seul on va vite ensemble on va plus loin »

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Le meilleur, atteindre le niveau d’excellence en continuant d’avoir une filière de joueuses issue de la formation brétilienne !

Merci Camille !

Retrouvez tous les flashs 20 ans par ici !

Photos : René Le Bihan et Philippe Riou