S'inscrire AU RMH
ABONNEMENTS D2F

Départ Staff : Thomas Boisteau gardera « une trace Rose et Noir »

Après deux années au RMH, Thomas Boisteau, coach de la N2F et de plusieurs équipes amateures, quitte le club breton pour se diriger vers le sud de la France. 

Bonjour Thomas, peux-tu nous rappeler tes fonctions au sein du club ? 

J’étais entraîneur de l’équipe réserve en Nationale 1 l’an dernier puis en Nationale 2 cette année. Côté amateur, j’ai entraîné les U11 / U13 / U15F et je suis intervenu dans certaines écoles. De plus, le mercredi j’ai pris part aux séances spécifiques de la D2. 

Tu as repris les rênes de l’équipe réserve N1F en 22-23, à la suite Valentin Boulaire. Après la  descente en N2F en juin 2023, et le maintien dans ce même championnat cette saison avec une 5ème place, quel bilan tires-tu de ces deux années ? 

Une première année délicate, avec peu d’armes pour rivaliser en N1F. Compte-tenu de la densité de la poule, de notre groupe assez inexpérimenté et le manque de profondeur de notre banc, il était difficile d’entrevoir un maintien, malgré le fait que les filles étaient investies et ne rechignaient pas la tâche.

Cette saison a été bien différente, avec une équipe plus expérimentée, un niveau de jeu inférieur en N2, et un  groupe toujours très travailleur.  

La saison a démarré sur deux victoires avant un coup d’arrêt et une phase de creux où nous n’arrivions plus à sortir des matchs référence. C’est ici que le championnat a commencé à nous échapper. Après un mois de décembre à redéfinir les objectifs et travailler intégralement sur le projet défensif, l’équipe a fait une phase retour impressionnante, ne perdant aucun match à domicile et gagnant quasiment toutes les rencontres. Malgré un maintien acquis relativement tard, nous avons été serein car ce groupe a fait preuve de régularité, de qualité et de caractère sur toute la phase retour.  

Donc, deux années bien différentes : des apprentissages pour les joueuses comme pour moi, un groupe qui évolue, et de nombreuses remises en questions. Tout en ayant l’opportunité d’accompagner des jeunes femmes que j’ai vu évoluer chez les seniors sur ces 2 saisons.  

Je suis heureux d’avoir travaillé avec elles, et au sein d’une structure comme le RMH, qui m’a permis de  comprendre le fonctionnement chez les pros : gestion des joueuses, des entrainements, des charges de travail, du contenu tactique, de la vidéo… J’ai énormément appris, compris sur le handball et ce passage a ancré en moi une manière de travailler ! 

Comment qualifierais-tu l’équipe N2F de cette année ? 

Cette année, l’équipe a été combative, déterminée, tout en ayant beaucoup de caractère. Les filles, avant toute chose, voulaient gagner avec la manière, de l’exigence, et refusaient de perdre.  

C’est un groupe qui a la capacité de se dire les choses, parfois même à la mi-temps. Les filles sont soudées et je ne pense pas avoir eu d’élément perturbateur dans ce groupe. Sur une saison comme celle-ci, où le doute nous domine après s’être incliné à quasi tous les matchs de la phase aller, la force de ce collectif nous a permis d’affronter ce doute.

A la mi-saison, lors des entretiens, la plupart des filles déclaraient que nous allions finir 6ème, à un moment où nous étions 11ème. Elles n’ont jamais douté de nos capacités à défier n’importe quelle équipe de ce championnat.

Quel a été le match le plus difficile cette année ? 

De très loin, Chartres de Bretagne, au match aller. Défaite 16-38. Le contexte était particulier. C’était la 3ème journée de championnat, nous avions dominé nos deux premiers adversaires, et étions confiants d’affronter une équipe bretonne, qui venait juste de monter. Nous connaissions la plupart des joueuses et l’équipe fanion jouait juste après nous. Les spectateurs étaient donc nombreux.

Nos adversaires ont su analyser notre jeu, nous rendant incapables devant eux. Nous avions enchaîné les pertes de balles, les erreurs, les tirs manqués, les duels perdus en défense… Nous étions rentrés au vestiaire avec déjà 10 buts de retards (5-15).

Nous avons été tellement contre-performants ce jour là que l’espoir de revenir était maigre. Et malgré un désir de faire une deuxième mi-temps de qualité et de montrer un autre visage, nous avons coulé dans notre propre salle. Un bien pâle visage et un match très dur à supporter… Certainement celui où le temps aura défilé le moins vite… 

Le match dont tu es le plus fier ? 

L’intégralité des matchs de la phase retour ont été très plaisants à coacher !!  C’est même difficile d’en détacher un. Celui du match retour au Havre néanmoins a été palpitant et très engagé. Suite à un match aller difficile pour nous, perdu 30-23, nous devions battre cette équipe que nous savions très qualitative et engagée.  

Après une belle semaine de travail et des séances vidéos assez claires sur le projet de nos adversaires, nous étions prêts, et conscients de ce qui nous attendait. Qui plus est, en perdant nous pouvions retourner dans la zone de relégation, et en cas de victoire nous pouvions nous offrir un bon bol d’air.  

Nous nous sommes rendus coup pour coup avec une haute intensité et beaucoup d’agressivité défensive de chaque coté. Nous sommes retournés au vestiaire avec 2 buts d’avance. Après une deuxième phase de jeu nettement moins appliquée, avec beaucoup d’énergie laissée dans le premier acte, nous étions menés 25-26 à mon dernier temps mort (53e). Nous revenions à 26-26 avant de perdre une balle qui a occasionné une contre-attaque Havraise, 26-27. 

Les célébrations sur le banc adverse nous ont vexé, et le groupe a littéralement refusé d’en rester là Après avoir obtenu un penalty pour revenir, nous avons défendu très fort, amenant à une contre-attaque : nous passons devant au score, 28-27. Comme un symbole, le match finira sur un arrêt de Justine.  

Un match bien préparé, une haute intensité, de l‘envie, de la manière et une résilience qui permettent de gagner des matchs. Je pense que le maintien s’est en partie joué là ! 

Côté amateur, de toutes les équipes que tu as coachées, quel bilan fais-tu pour chacune d’entre elles ?  

Avec les missions inhérentes au groupe N2, j’ai été très peu présent durant les matchs des catégories jeunes. Néanmoins, j’ai constaté de belles évolutions durant toutes ces semaines d’entraînement : 

– Les U11 ont évolué sur les fondamentaux, et commencent à comprendre le sens collectif du jeu. Le groupe s’est même renforcé par l’arrivée de nouveaux joueurs, issus de nos interventions dans les écoles. 

– Les U13 ont été motivés pour marquer des buts !! Ainsi lorsque l’équipe sortait des cycles d’attaque, c’était plus dur. Mais la culture commence à venir : il ne faut pas lâcher !

– Les U15 finissent par se maintenir. C’était un groupe très discret, gentil, à l’écoute. La discipline de certaines ont permis à d’autres joueuses de se remettre en question. Sur un groupe hétérogène comme celui-ci, le plus difficile restait de faire prendre un projet collectif, tous ensemble.  

Un mot sur tes projets à venir ?  

Je rejoins le sud où je vais être responsable de l’équipe de Nationale 2 masculine d’Orthez. Après mon immersion au RMH, je me lance ce nouveau défi, rempli d’idées pour manager ce club, et cette équipe.

Le mot de la fin ?

Évidemment, merci. Merci Jean-Luc, Olivier, à ceux qui m’ont aidé à avancer tout au long de ces 2 années. Bien sur, merci à Seb, Anne-Laure et Bruno d’avoir accompagné la N2 à mes côtés. On ne les voit pas mais leur place est importante. Merci aux employés et bénévoles du club. J’ai fait de belles rencontres et entendu beaucoup de belles choses sur ce club, mon groupe et moi-même. Merci à mes joueuses de ces deux années et au club du RMH, je garderai une trace Rose et Noir, c’est certain !!

Merci Thomas pour ton investissement dans les différentes équipes du club ! Bonne chance dans tes projets à venir !

Tous les directs et replays de la D2F du
SGRMH sur HandballTV.FR

Ils nous soutiennent !
Rejoignez vous aussi le club entrepr'hand >>