C’est la reprise côté amateur aussi ! Pour certaines équipes, la reprise a été effectuée mais il est encore possible de venir faire une ou deux séances d’essai. Pour les plus jeunes, la reprise s’effectue la semaine prochaine.

Vous pouvez encore vous inscrire au RMH et / ou nous contacter si vous souhaitez plus d’informations sur les inscriptions et ses modalités. N’oubliez pas le forum des associations sur Acigné qui a lieu ce samedi 10 septembre !

Le point sur la reprise (cliquer sur l’équipe pour plus d’informations sur les horaires et lieu d’entraînement ainsi que les contacts) :

Le Marathon Vert, en partenariat avec le SGRMH, organise sa nouvelle session de Plogging

Mercredi 8 juin à 18H, ouvert à tous ! Inscrivez-vous !

Plogging 8 juin

Le numéro de janvier de Rennes Sport est sorti !

Retrouvez l’interview de Marijana Karic Markota, gardienne de l’équipe D2F en remplacement de Manon Sol, blessée : “J’ai encore de belles années devant moi !”

… Ainsi qu’un point pour se projeter sur 2022.

Téléchargez gratuitement l’intégralité du journal Rennes Sport de Janvier !

Les partenaires présents sur les différents jeux de maillots de l’équipe de D2F ont eu la surprise de recevoir la visite de joueuses. Elles n’étaient pas venues les mains vides. Le club a en effet souhaiter faire la surprise aux partenaires maillots en leur offrant un cadre maillot.

Les maillots ont été mis en valeur par notre partenaire encadrement CADREA (Centre commercial Grand Quartier) et pourront ainsi être exposés dans les entreprises partenaires.

Les partenaires surpris et ravis de cette visite, ont pu également échanger longuement avec les joueuses à cette occasion. Des discussions riches qui ont permis aux uns et aux autres de mieux faire connaissance.

Tous nos remerciements pour leur confiance et leur accueil à :

… Suite et fin (4/4) des interviews des “anciens” du Club, qui aujourd’hui encore sont sur le pont après 20 années d’engagement, et avec toujours autant de motivation !


Voici la dernière interview toute spéciale d’une fondatrice toute spéciale…

Gisèle Le Tuhaut, alias Gizou, aujourd’hui retraitée et anciennement professeur d’EPS, est tombée dans la marmite du hand dès la 6ème, et n’a plus lâché ! Bretonne d’adoption depuis 52 ans dont 47 à Rennes, Gisèle revient pour nous, sur son parcours au sein du RMH.

Bonjour Gisèle ! En quelle année et comment as-tu rejoint le RMH ? 

Je n’ai pas rejoint le club mais j’étais là à la création  avec 3 ou 4 autres « mordus » (entre autres René LE BIHAN et André ALAIN) qui voulaient voir émerger le Handball Féminin sur le bassin Rennais et l’Est de la Bretagne. M’occupant à ce moment-là du groupe jeune féminin au CPB, je me posais des questions pour avancer, et l’opportunité est arrivée avec la rencontre de René qui, à ce moment-là était dirigeant à l’ASPTT Handball et qui connaissait aussi des difficultés avec son groupe. Une Entente s’est formée à partir de la saison 1999/2000 pour jouer en Nationale 2F.  
Après des rencontres avec des clubs du bassin rennais, nous avons décidé de créer le Rennes Métropole Handball. Je suis allée faire la déclaration à la Préfecture de Rennes le 27 juin 2001.

Parles-nous de ton passé au sein du club.  

Dès la création du club, j’en suis devenue la Secrétaire Générale et André ALAIN Président (hélas aujourd’hui décédé). 
La première saison (2001/2002, avec 3 licenciés), nous n’avons pas engagé d’équipe sous le nom de RMH mais avons continué l’entente CPB/ASPTT. 
2002/2003 : 3 équipes jouent sous les couleurs grises du RMH (50 licenciées) : Nationale 3 F, Excellence Régionales F,  et -18 F Régionales. Le Club compte une salariée.
Les entrainements et les matches se faisaient à ce moment-là au Gymnase de L’ASPTT (quelle galère avec le sol glissant).  

Le club a commencé à évoluer avec l’arrivée de Christophe CAILLABET comme entraineur qui a apporté de la rigueur, de la compétence et a fait beaucoup évoluer le club.
Un autre chapitre s’est ouvert avec la fusion avec le club d’Acigné et les arrivées de Vincent Guyomard (Président), de Murielle et d’Olivier Mantès (entraineur), et avec notre implantation pour les matches à Rapatel. Le rôle de secrétaire s’est accru  (FFHB / relation avec les institutions / les salariés) à ce moment là.

Parles-nous de ton présent au sein du club.

De plus en plus, je prends du recul (place aux jeunes), mais je suis toujours là (pour l’instant) pour les licences, les conclusions de matches : coté SGRMH,  pour répondre à toutes les questions de règlement, et quand je ne suis pas en « vacances », je suis présente aux matches pour donner un coup de main à la table de marque et je reste à disposition quand on a besoin de moi.  

Qu’est-ce que le club représente pour toi aujourd’hui ?

Une détente, une famille,  le plaisir de retrouver beaucoup de gens que j’apprécie et une certaine fierté de dire j’étais là à sa création et de voir tout le chemin parcouru.

En regardant en arrière, que peux-tu dire de l’évolution du club sur ces 20 années?

En étant là à la création du club, le but était de développer le Handball sur cette partie de la Bretagne et de le faire évoluer vers le haut niveau. Mais au plus profond de moi-même je ne m’imaginais pas qu’on puisse arriver jusque-là un jour et maintenant je dis pourquoi ne pas aller au plus haut sommet.

Quelle a été la période la plus faste ? la plus difficile ? (coté administratif et / ou sportif)

Coté administratif, certaines années n’ont pas été faciles : relations, ambiance entres certaines personnes. 
Côté sportif, chaque descente de division n’est pas toujours facile à vivre et digérer.
Mais il y a les côtés positifs de victoires, de montées, de structuration du club avec des personnes de plus en plus compétentes, l’arrivée de salariés, de nouveaux dirigeants et nouveau Président (super boss). Et je pense que notre arrivée à La Ricoquais avec le soutien de la Mairie de St Grégoire nous a fait passer un cap. 

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Plusieurs souvenirs me viennent à l’esprit : 
Bien sûr en premier comme beaucoup de personnes l’ont souligné, notre victoire contre Brest à Lesneven pour la montée en N2, et dans la foulée  le weekend à Paris pour les finalités et notre titre de Vice-championnes de France de N3 en Juin 2007.
Dans le même ordre d’esprit, les finalités du championnat de France des -18 Nat et le titre de Championnes de France Excellence à Dijon en 2019.
Et pour finir, la victoire de la Coupe de Bretagne avec l’Equipe 2, et leur montée en Nationale en 2013.

Quel est ton pire souvenir au RMH ? Ou un regret ?

Mon pire souvenir, c’est la fin de la dernière saison (match perdu administrativement). Je ne souhaite à personne de vivre ces moment-là ; ouf heureusement tout s’est bien fini. Regrets : dès le départ de la création du club, on nous a très peu reconnu pour notre travail nos résultats, pour notre formation, et même actuellement, certaines institutions administratives et handballistiques nous « boudent ». Ce n’est pas grave, on va avancer sans eux.  

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ? 

Par mes connaissances du milieu handballistique,  j’espère avoir apporté ma contribution à sa montée en puissance avec mon dynamisme et  ma bonne humeur.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ? 

Le RMH m’a fait rencontrer des personnes formidables, il me maintient en forme d’être tout le temps avec la jeunesse, m’empêche de vieillir, et me permet de me sentir toujours avec la « pêche » et d’aller de l’avant.

Une personne qui t’a particulièrement marquée ? Pourquoi ?

Je vais en citer plusieurs personnes.
En premier, bien sûr, mon complice René, avec qui j’ai tout traversé : création, défaites, victoires, joies. Sans lui, on n’aurait pas avancé ; au début du club, il était sur tous les fronts et maintenant ses avis et ses actions sont toujours aussi précieux. 
Christophe Caillabet, l’entraineur du début, qui a donné son âme au club avec sa compétence et sa rigueur. Et ensuite Olivier (Mantes) avec sa personnalité, ses atouts professionnels, ses exigences, continue de nous faire grandir, bien sûr parfois on s’accroche.  

Vincent et Mumu (Guyomard) : sans eux le club n’en serait pas arrivé à ce niveau.
Jean Luc, le Boss qu’il nous fallait pour pouvoir arriver jusqu’au plus haut.

En tant que bénévole, qu’est-ce qui te motive le plus dans votre engagement ?  

Se sentir utile dans l’engagement pour faire avancer le club, rencontrer des personnes ayant la même passion et éprouver du bonheur.

A quelqu’un qui souhaiterait rejoindre le RMH en tant que bénévole, que dirais-tu  ? 

Je lui dirai la même chose que les réponses de la question précédente.

Merci Gisèle !
Retrouvez toutes nos interviews Flash 20 ans !


Coach Gisèle avec équipe R1 du CPB, saison 1993-1994.
Joueuses et supporters (déplacement N1F à St Junien le 5 mai 2012)
Gisèle le Tuhaut et Vincent Guyomard, président du Club.
Gisèle en préparation de la feuille de match – 2011
Soirée de clôture saison 2015-2016 à Ricoquais (28 mai 2016)
Séances dédicaces avec la N1F LE 25/01/2014 à Grand Quartier.
Gisèle, dernier match D2F saison 2020-2021

Privé d’un tel rassemblement l’année dernière, le RMH a cette année souhaité clore ensemble 2021 autour de 6 matchs à la Lande Guérin (Acigné). Section amateure et professionnelle, bénévoles, staff, jeunes et moins jeunes se sont retrouvés autour du ballon et d’une bonne crêpe.   

Des victoires et des défaites, de l’ambiance, et de la convivialité étaient à l’ordre du jour ! Les résultats :

– -11 Mixte contre HB Janzé-1 : défaite 13-32
– -13G contre Cesson RMH-1 : défaite 21-37
– -15F prénationale (Entente RMH/HBCC) contre Pays de Lesneven : défaite 27-35
–D2F / N1F : ce match amical a permis de mixer les équipes : victoire des roses contre les noires, 27 à 22 
– Seniors filles 3 (entente RMH/HBCC) contre Guenin Plumeliau HB1 : Victoire 22-20

Dans les bonnes nouvelles, on notera le retour de Claire Scheid, arrière D2F, qui après sa blessure et son temps de rééducation, reprend du terrain progressivement. 

La boutique a par ailleurs été déportée de Grand Quartier à Acigné, pour pouvoir faire profiter au plus grand nombre des nouveaux goodies RMH et maillots ! Retrouvez-les jusqu’au 23 décembre au Centre commercial Grand Quartier sur notre boutique éphémère !

Merci à tous les bénévoles qui se sont investis pour organiser cette fête !
Merci à tous les joueurs qui nous ont donné de beaux matchs en cette fin d’année !

Au programme de cette semaine, entre autres, un match amical de la D2F contre l’équipe LFH Celles-sur-Belles ce samedi 18 décembre à 15h30, à l’extérieur !
Bonnes fêtes de fin d’année à tous 🙂

Toutes les photos du match amical D2F/N1F

Toutes les photos du match Senior Filles 3 contre Plumeliau

Le RMH est un club dynamique qui fonctionne depuis 20 ans grâce à l’engagement de chacun, dans une ambiance à la fois conviviale et professionnelle. 
Le club cherche à vivre les valeurs fondatrices sur le terrain mais aussi en coulisses, à savoir l’excellence, la solidarité, le plaisir, l’engagement et le respect. 

Le Club recherche aujourd’hui un(e) membre Team BUVETTE :

Lors des matchs à domicile de la D2F deux samedis soirs par mois environ (salle de la Ricoquais à St Grégoire), vous gérez la buvette et les stocks, en collaboration avec les membres de l’équipe, et assurez le service avant, pendant et après le match. Vous aimez le contact, êtes organisés. 

Si vous vous retrouvez dans cette description, contactez-nous sans plus tarder, ou n’hésitez pas à faire passer cette annonce à quelqu’un que vous connaissez. Nous serons ravis de faire votre connaissance !

Retrouvez toutes les propositions de bénévolat !
Connaître tous les bénévoles du RMH.

A l’approche des fêtes, retrouvez la boutique éphémère du SGRMH au Centre Commercial Grand Quartier !

10 jours de présence dans la galerie marchande : les bénévoles vous attendent nombreux !

Une occasion d’offrir l’indispensable pour tout supporter des Roses : retrouvez les maillots officiels (domicile, extérieur, échauffement, gardienne) pour homme ou femme et dans toutes les tailles.
Mais aussi les masques, T-shirts supporter, et posters des équipes.
Nouveautés exclusives de la boutique éphémère : le mug 20 ans, le tote bag RMH ou 20 ans, et la gourde aux couleurs du club !

Profitez-en sans plus tarder, et faites passer l’info !


Galerie marchande CC Grand Quartier

Les dates de présence de 10h à 20h
devant la boutique Sport 2000 (galerie marchande) :
– Vend. 10 déc.
– Dim. 12 déc.
– Vend. 17 déc.
– Sam. 18 déc.
– Dim. 19 déc.
– Mar. 21 déc.
– Merc. 22 déc.
– Jeu. 23 déc.


Comme l’année dernière, le Club s’engage aux côtés des Restos du Coeur d’Ille-et-Vilaine en faveur des plus démunis. 
L’association fondée par Coluche a lancé fin novembre sa 37ème campagne hivernale, au cœur d’un contexte sanitaire et économique qui fragilise grand nombre de foyers.

Les Roses continuent tout naturellement de s’inscrire dans cette démarche pour apporter leur soutien. Fidèles aux valeurs du RMH – excellence, solidarité, respect, engagement, plaisir – elles jouent la solidarité non seulement sur le terrain, mais aussi dans la vie quotidienne !
Merci à elles ! 

Elles seront ce mercredi 8 décembre, au Leclerc du Centre commercial Grand Quartier à Rennes, de 9h30 à 20h pour récupérer les contributions des clients.
Une solidarité qui nous inspire : mobilisons-nous avec elles et soyons généreux !

Souvenirs de la collecte de l’année dernière et de la signature de la convention de partenariat en images :

💥Le numéro de décembre de Rennes Sport est sorti !💥

😀🗞️Retrouvez l’interview de Méryle Crevel, arrière de l’équipe D2F et nouvelle recrue, qui a également intégré le Centre de Formation.
🎤”Aujourd’hui je me sens bien en D2, où le niveau est déjà élevé et où je dois encore beaucoup travailler pour être vraiment à mon aise”

… Ainsi qu’un point de fin d’année avec Olivier MANTES, après 7 matchs : 2 victoires et 5 défaites.

👍 Téléchargez gratuitement l’intégralité du journal Rennes Sport de Décembre !

#revuedepresse #sgrmh #d2f #rennessport #actualité #saintgregoire

Le RMH est un club dynamique qui fonctionne depuis 20 ans grâce à l’engagement de chacun, dans une ambiance à la fois conviviale et professionnelle. 
Le club cherche à vivre les valeurs fondatrices sur le terrain mais aussi en coulisses, à savoir l’excellence, la solidarité, le plaisir, l’engagement et le respect. 

Le Club recherche aujourd’hui un(e) assistant(e) Régie:

Lors des matchs à domicile de la D2F deux samedis par mois environ (salle de la Ricoquais à St Grégoire), vous êtes un soutien à la gestion des différents écrans (LED, diffusion en direct, etc.) et contenus. Vous gérez aussi la caméra pour la diffusion en direct du match sur BeSport. Vous êtes à l’aise avec la technologie. 

Si vous vous retrouvez dans cette description, contactez-nous sans plus tarder, ou n’hésitez pas à faire passer cette annonce à quelqu’un que vous connaissez. Nous serons ravis de faire votre connaissance !

Bretonne d’adoption, rennaise depuis l’âge de ses 7 ans, Elsa Colas-Maheux – Lili pour les plus ancien(nes), ou Zaz ou Zaza pour les intimes – a rejoint le Club dès ses débuts. Quelques 20 années plus tard, à aujourd’hui 34 ans, Elsa revient pour nous sur son parcours au RMH, de joueuse à développeuse web, parmi tant d’autres…

Bonjour Elsa, le club fête cette année ses 20 ans. En quelle année et comment as-tu rejoins le RMH ? 

J’ai rejoint le club lors de sa première saison sportive. Un peu après Gisèle et René 😀
J’ai commencé le hand au CS Betton et j’ai très vite rejoint le CPB Rennes, entraînée notamment par Guy Hillion en -16 et -18 ans à l’époque avec Camille Mousset, Justine Galodé, Morgane Quinton, Coline Guillet, Marie Hillion, etc.
Je suis ensuite partie en sport-études, au CLE de Guingamp. C’est à ce moment là que j’ai souhaité changer de club pour jouer à un plus haut niveau, car le Cercle ne le proposait pas à ce moment là. C’est comme cela que j’ai rejoint le RMH.

Parles-nous de ton passé au sein du club.
J’ai d’abord été joueuse pendant plusieurs saisons. J’ai dû m’arrêter à plusieurs reprises car je me suis énormément blessée. A chaque blessure, c’était toujours plus difficile psychologiquement, et c’est ce qui a fini par me faire arrêter totalement (ou temporairement sait-on jamais ?).
J’ai également été arbitre pendant quelques années. 

Très rapidement, je me suis intéressée au web et j’ai proposé de créer le site Internet du club. Celui-ci est donc né au début des années 2000 ce qui était plutôt rare pour une association sportive ! J’ai beaucoup appris au fur et à mesure des années et j’ai développé plein d’outils qui servent toujours aujourd’hui à la vie du club (gestion des matchs, des évènements, inscriptions, etc.). J’ai toujours été plus ou moins dans l’animation de la communication du club.

Parles-nous de ton présent au sein du club 🙂
Aujourd’hui, je m’occupe de la communication du club en binôme avec Claire, notre designer préférée. J’organise, je planifie, je noue des relations, je rédige des articles, je corrige des bugs, je gère l’écran de la Ricoquais, je fais du dépannage informatique, je développe des outils, je maintien le site en forme, je gère la boutique, je diffuse les matchs et j’envoie beaucoup de mails :)… 

Qu’est-ce que le club représente pour toi aujourd’hui ?
Beaucoup de souvenirs ! Il fait partie de mon histoire…
Au-delà de mes expériences en tant que joueuse, le club a été un espace propice pour développer mes compétences dès mes 14 ans et c’est grâce à cette expérience que j’exerce aussi aujourd’hui un métier qui me plaît dans le développement web.

En regardant en arrière, que peux tu dire de l’évolution du club sur ces 20 années?
« Pfiou! » je dirais. Il est loin le temps où la buvette était rikiki à côté des tribunes à Rapatel ! Ce que je peux dire c’est « bravo » à toutes les personnes qui ont porté ce projet depuis le début, qui y ont cru et qui ont permis à ce club d’évoluer ensuite toutes ces années. J’ai grandi et évolué avec ce club donc j’éprouve plus de reconnaissance qu’autre chose quand je vois le travail accompli.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
En tant que joueuse, monter une équipe du plus bas niveau départemental pour aller jusqu’en Prénationale avec des montées quasiment chaque année, c’est globalement de bons souvenirs ! En tant que bénévole, le dernier match de l’année 2017, un 30 décembre contre Octeville dans une Ricoquais pleine à craquer est l’un de mes meilleurs souvenirs récents.

Quel est ton pire souvenir au RMH ? Ou un regret ?
En tant que joueuse, mes blessures et mon arrêt. 
En tant que bénévole, la descente de D2 vers N1 n’est pas un très bon souvenir. Les dernières années avant COVD et COVID ont également été difficiles dans l’organisation générale du club.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ? 
Mes compétences techniques, mon engagement dans les tâches que je réalise, ma connaissance des fonctionnements du club et de son histoire, mon envie de développer de nouvelles idées… 

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Beaucoup de choses. Des amitiés, des relations, des compétences, de la confiance, des émotions fortes, des rencontres formidables… 

Une personne qui t’a particulièrement marquée ? Pourquoi ?
Sportivement, beaucoup de joueuses m’ont marqué parce que j’aimais particulièrement leur style de jeu (Nanou, Camille, par exemple), pour leur combativité hors du commun sur le terrain (Vanina par exemple), ou encore Alexandra Leray, Pauline Donnart, … 
René et Gizou évidemment ! Sans qui le club n’existerait pas tout simplement. Des personnes formidables qui m’apportent beaucoup, fidèles, et avec qui je partage et ai partagé de supers moments.
Vincent et Murielle qui ont contribué fortement au développement du club et qui ont permis d’aller vers la professionnalisation. 

En tant que bénévole, qu’est-ce qui te motive le plus dans ton engagement ?
Se sentir utile dans la progression du club et réfléchir pour mettre en place des choses pour aller encore plus loin et gravir encore une autre marche. 

A quelqu’un qui souhaiterait rejoindre le RMH en tant que bénévole, que dirais-tu  ? 
Je dirai, en premier lieu, qu’on serait ravi de compter cette personne parmi nous car on est toujours à la recherche de nouvelles énergies ! 
Je lui dirai également que c’est une belle aventure dans laquelle on peut développer ses idées, ses projets,…
D’autant plus, pour un jeune ou plus globalement une personne en recherche de vocation professionnelle, les expériences associatives peuvent vraiment être un bel espace d’apprentissage. 
Entre enfiler un costume de mascotte et faire l’animation devant un public de 600 personnes, réaliser des prises de vues, apprendre à diffuser un match, aider à la buvette ou à la gestion des flux, devenir commentateur, veiller à la sécurité lors des matchs… : il y a une vraie diversité de possibles !
De quoi tester ses envies, développer ses talents, ses savoirs-être et valoriser tout cela auprès de futurs employeurs !

Merci Elsa !

Retrouvez tous nos Flashs 20 ans !

RMH 2002
RMH -18 ans Nationale – 2003-2004

Photos : Damien Lemoine et René Le Bihan


🎥 En ce début de saison 2021-22, Maëlle Tracol arrière, et Camille Eude, pivot de l’équipe D2F du Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball, sont allées à la rencontre de notre partenaire Vivalto Sport à Saint-Grégoire.

Centre médico-sportif de 1700m² à Saint-Grégoire, inspiré du sport de haut niveau, Vivalto Sport nous a ouvert ses portes : ce centre propose différents espaces : musculation, fitness et cardio-training, aquatique et détente. Visitez leur site.
Merci à eux pour leur engagement cette saison encore auprès des Roses !

Toutes nos vidéos sur notre chaîne You Tube : abonnez-vous !
Voir tous nos partenaires.

Le Pack Noël de la saison 2021-2022 pour les 9 prochains matchs à domicile du Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball est disponible !
A offrir ou à s’offrir pour les fêtes, vous profitez d’un petit prix pour grandes émotions garanties : 54 € l’abonnement, soit une réduction de 15% sur le prix d’une entrée ! 

Tous les matchs de la D2F se déroulent à la salle de la Ricoquais à Saint-Grégoire.
5 matchs sur les 9 sont couplés à un match de l’équipe N1F en lever de rideau, auquel vous pourrez également assister avec votre Pack ! Voir le calendrier des matchs. 

Dans le cas où la situation sanitaire nécessiterait une ou plusieurs annulations de matchs, le Club s’engage à vous rembourser le prix de votre place pour chaque match annulé.
Une raison de plus pour en profiter !

Demandez ici votre Pack Noël : rmh.communication@gmail.com

Prochain match à domicile : samedi 8 janvier 2022 contre Octeville-sur-Mer (76) !

Le RMH est un club dynamique qui fonctionne depuis 20 ans grâce à l’engagement de chacun, dans une ambiance à la fois conviviale et professionnelle. 
Le club cherche à vivre les valeurs fondatrices sur le terrain mais aussi en coulisses, à savoir l’excellence, la solidarité, le plaisir, l’engagement et le respect. 

Le Club recherche aujourd’hui un(e) membre Team Boutique:

Lors des matchs à domicile de la D2F (salle de la Ricoquais à St Grégoire), vous assurez la tenue de la boutique physique, gérez les stocks, prenez les commandes. Vous gérez les commandes également de la boutique en ligne : relation fournisseur, délais, relation client. 
Vous êtes disponible le samedi soir 2 fois / mois pour les matchs, et quelques heures dans la semaine. Vous êtes en relation avec la responsable communication, et la référente section amateur.

Si vous vous retrouvez dans cette description, contactez-nous sans plus tarder, ou n’hésitez pas à faire passer cette annonce à quelqu’un que vous connaissez. Nous serons ravis de faire votre connaissance !

La fin de l’année approche, les fêtes aussi et – un peu moins poétique – la fin de l’année fiscale pour votre déclaration d’impôts 🙂

Oui, il est encore temps de faire un don au club ! Ce don est déductible des impôts à hauteur de 66% de son montant. 

Par ce soutien, vous agissez avec le Club pour permettre à nos jeunes de s’épanouir à travers la pratique du handball, de contribuer à leur développement, et de faire rayonner le Club sur le territoire !

Du côté du club, nous sortons d’une période difficile liée à la crise sanitaire de l’année dernière, qui nous a fait perdre certains de nos partenaires. Nous gardons comme objectif de continuer le développement du club à tous les niveaux, et notamment en se dirigeant vers le statut VAP d’ici à quelques années, afin de pouvoir évoluer vers la D1F.

Le RMH a plus que jamais besoin de vous pour continuer de porter son projet sportif auprès des jeunes ! 

D’avance, merci pour votre soutien !

Rendez-vous sur notre page « faites un don » et laissez-vous guider!

La fin d’année arrive à grands pas, les fêtes aussi, sans oublier celle du Club ! Le 11 décembre, pas moins de 6 matchs vont se succéder à la Lande Guérin (Acigné) du matin au soir. Une occasion parfaite pour réunir le plus grand nombre autour du ballon et d’une bonne restauration, en toute convivialité et simplicité !

Au programme :
– 10h : -11 Mixte contre HB Janzé
– 11h15 : -13G contre Cesson RMH
– 15h : -15F prénationale (Entente RMH/HBCC) contre Pays de Lesneven
– 17h : D2F match amical contre la N1F et le Centre de Formation
– 19h30 : Seniors filles 3 (entente RMH HBCC) contre Guenin Plumeliau HB1

Venez nombreux, en famille, entre amis, pour supporter nos équipes, pour le(s) match(s) de votre choix,
et profitez d’une restauration sur place !


Au niveau pratique, il y aura le marché de Noël au Triptik, donc peu de places pour se garer sur le parking. Prévoyez de vous garer un peu plus loin.
Le masque et le pass sanitaire seront obligatoires.

Nous nous réjouissons par avance de tous vous y retrouver : licenciés, supportes, membres du staff, bénévoles, et partenaires !
Réservez la date !!

Le RMH est un club dynamique qui fonctionne depuis 20 ans grâce à l’engagement de chacun, dans une ambiance à la fois conviviale et professionnelle. 
Le club cherche à vivre les valeurs fondatrices sur le terrain mais aussi en coulisses, à savoir l’excellence, la solidarité, le plaisir, l’engagement et le respect. 

Le Club recherche aujourd’hui un-e membre Team Sécurité : 

Lors des matchs à domicile de la D2F deux samedis soirs par mois environ (salle de la Ricoquais à St Grégoire), vous veillez à la bonne tenue des rencontres en matière d’organisation et de sécurité, avant, pendant et après le match : à l’entrée, dans la salle et aux accès parking. Vous faites respecter la réglementation en vigueur (pass sanitaire, ouverture des sacs, etc). Rigoureux, vigilant, et accueillant, vous savez travailler en équipe.

Si vous vous retrouvez dans cette description, contactez-nous sans plus tarder, ou n’hésitez pas à faire passer cette annonce à quelqu’un que vous connaissez. Nous serons ravis de faire votre connaissance !

En cette fin d’année 2021, le SGRMH tient à s’engager aux côtés de 4 associations locales, également partenaires de cœur du Club :
les Restos du Coeur d’Ille-et-Vilaine : agit en faveur des plus démunis,
Madame S. : sensibilise autour du cancer de sein. Nous avons eu l’occasion de les accueillir lors du match D2F à domicile du 23 octobre dans le cadre de l’opération Octobre Rose.
Solution Riposte Bretagne, qui propose aux femmes atteintes d’un cancer du sein en Bretagne, une activité physique basée sur la pratique de l’escrime. Nous avons pu également voir une démonstration d’escrime par ses adhérentes lors des mi-temps des match N1F et D2F du 23 octobre.
– et enfin, un nouveau partenaire de cœur qui nous rejoint cette année : l’UNICEF, qui agit en faveur de l’enfance en détresse.

Vous retrouverez ces 4 associations dans la galerie marchande du Centre commercial Grand Quartier – également partenaire des Roses : un stand leur sera dédié (devant Sport 2000) pour sensibiliser le grand public à leurs actions. En ce qui concerne les Restos du coeur, ce sera sous la forme d’une grande collecte de denrées non périssables, comme l’année dernière. Les joueuses D2F seront de la partie pour tenir main forte.

Demain, mercredi 17 novembre, première journée avec l’Unicef !
Notez les autres dates :
samedi 20 novembre : Solution Riposte Bretagne
mercredi 8 décembre : collecte des Restos du Coeur, avec les joueuses
samedi 18 décembre : Madame S.

Merci pour votre générosité envers ces associations !
Merci aux joueuses pour leur engagement ! Du talent et du cœur, c’est comme ça qu’on reconnait les Roses 🙂

Collecte des Restos du Coeur avec Manon Sol, gardienne de but. Décembre 2020.
Restos du coeur et le RMH
Collecte des Restos du Coeur avec Juliette Guerrier et Eden Dumoulin, de la D2F. Décembre 2020.

Nous voilà à la fin de l’année 2021, et vous avez pu suivre tout au long des derniers mois, les 15 interviews Flash 20 ans de différentes personnalités qui ont façonné, d’une manière ou d’une autre, le club.
Place maintenant à ceux qui, encore là aujourd’hui, en ont bâti les murs, consolidé les fondations.
Voici les interviews toutes spéciales des “anciens”: le club n’aura ensuite plus de secrets pour vous !

Vous l’avez croisé plus d’une fois à la Ricoquais : du haut de ses 73 ans, René Le Bihan est aujourd’hui retraité et vit à Châteaubourg. Il a répondu pour nous, pour vous, à ces quelques questions. Merci René !

Bonjour René, le club fête cette année ses 20 ans.
En quelle année et comment as-tu rejoins le RMH ?

Invité et présenté comme futur bénévole à l’A.G. de l’ASPTT Handball du 14 juin 1999, un conflit éclate entre l’équipe dirigeante et certaines joueuses qui aboutit à la démission des trois principales dirigeantes (entraîneure, secrétaire et Présidente). De ce fait, je me suis retrouvé comme seul et unique dirigeant du club, et de plus même pas élu. Sans encadrement sportif pour l’équipe N2F et dans l’impasse, Pascal BOURGEAIS (alors CTR à la Ligue de Bretagne) prôna pour un rapprochement avec le CPB Rennes afin de créer l’Entente ASPTT/CPB. Si ce projet fut entériné « comme une lettre à la Poste ! » au C.A. de l’ASPTT, Yann FONTAINE (Président) et Gisèle LE TUHAUT durent batailler ferme pour que le CPB accepte que les deux clubs s’associent.

Cette entente ne pouvant durer que 3 ans, un projet fou de création d’un nouveau club est lancé en 2001 par une poignée de passionnés, motivés et inventifs ; projet irréalisable pour certains, jalousé par d’autres, mais déjà soutenu par Rennes Métropole.
Le 27 juin 2001, 13 membres des clubs de l’ASPTT Rennes (Alain GILLES, Clotilde DELONG, Lucie AUBRY et René LE BIHAN), CPB Rennes (Christelle MARCEAU, Gisèle LE TUHAUT et Yann FONTAINE), CMG sur ILLe (Michel DY), CS Betton (Jean-Pierre GUILLOUZOUIC), US Acigné (Murielle GUYOMARD), SEPAL Thorigné-Fouillard (Alain LEMAIRE) et 2 indépendants (André ALAIN et Bernard MONS) se réunissent en A.G. constitutive à Saint-Grégoire (déjà un signe!) et créent le RENNES MÉTROPOLE HANDBALL. André ALAIN en est élu le Président.

Parle-nous de ton passé au sein du club (contexte, rôle, évolution, transitions, etc…)

ententeASPTT-CPB-1999
1ère saison de l’Entente ASPTT – CPB de la saison 1999-2000.

Parle-nous de ton présent au sein du club 🙂

Touché durement par la maladie pendant deux ans, et contraint de me limiter au télétravail, je reprends progressivement cette saison mes activités avec enthousiasme.

Qu’est-ce que le club représente pour toi aujourd’hui ?

Le RMH, c’est comme une grande famille avec des adhérents et des partenaires, des liens et des amitiés qui se créent, et aussi des rencontres et des retrouvailles au hasard des matchs. C’est également être présent pour encourager, consoler et partager les bons comme les mauvais moments avec les équipes.

En regardant en arrière, que peux-tu dire de l’évolution du club sur ces 20 années ?

Quelle a été la période la plus faste ? la plus difficile ? (coté administratif et / ou sportif)

Périodes fastes :

Périodes plus difficiles :
La saison 2002-2003, trois équipes évoluent enfin sous les couleurs de RMH, mais

rmh2001-2002
RMH 2001-2002

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Ce n’est pas un souvenir, mais plusieurs (voir plus haut)

Quel est ton pire souvenir au RMH ? Ou un regret ?
Pires souvenirs, voir plus haut
Un regret, oui même plusieurs, vite effacés pour passer à autre chose et repartir de l’avant.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?

Partir de rien ou presque rien pour créer notre club RMH dans des conditions aussi difficiles et arriver là où il en est aujourd’hui est une vraie satisfaction. Je pense avoir apporté modestement une petite pierre à l’édifice, et je suis fier de tout le chemin parcouru.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?

Beaucoup de contacts et d’amitiés crées au fil des saisons. Comme dans le sport, une envie de toujours en faire plus et mieux. Comme dans le sport, un état d’esprit de courage et de volonté qui m’a aidé à surmonter ma maladie. Être en contact permanent avec la jeunesse motive et empêche de vieillir (dans la tête !)

Une personne qui t’a particulièrement marquée ? Pourquoi ?

Ce n’est pas une, mais plusieurs personnes qui m’ont marqué :

René Le Bihan et Gisèle Le Tuhaut – 2021 / Crédit photo : Damien Lemoine Photographie
René Le Bihan et Vincent Guyomard – 2014 / Crédit photo : Philippe Riou

En tant que bénévole, qu’est-ce qui te motive le plus dans votre engagement ?

Continuer à donner du temps et le meilleur de moi-même pour faire avancer un projet lancé il y a 20 ans, et pourquoi gravir la dernière marche ?

A quelqu’un qui souhaiterait rejoindre le RMH en tant que bénévole, que dirais-tu ?

Aimer la vie de groupe, savoir partager, avoir la fibre associative, donner sans attendre de retours, etc …

Merci René !

Le RMH est un club dynamique qui fonctionne depuis 20 ans grâce à l’engagement de chacun, dans une ambiance à la fois conviviale et professionnelle. 
Le club cherche à vivre les valeurs fondatrices sur le terrain mais aussi en coulisses, à savoir l’excellence, la solidarité, le plaisir, l’engagement et le respect. 

Le Club recherche aujourd’hui des commentateurs-trices sportifs-ves :

Lors des matchs à domicile de la D2F deux samedis soirs par mois (salle de la Ricoquais à St Grégoire), vous commentez le match (1h), en direct lors de la diffusion sur Be Sport. Vous disposez d’une bonne culture du handball, notamment de l’arbitrage, et connaissez le RMH. Vous travaillez en binôme avec un deuxième commentateur. Vous avez un esprit vif, dynamique et savez vous adapter. 

Si vous vous retrouvez dans cette description, contactez-nous sans plus tarder, ou n’hésitez pas à faire passer cette annonce à quelqu’un que vous connaissez. Nous serons ravis de faire votre connaissance !

Les Roses ont remporté une belle victoire à domicile face à Rochechouart, une équipe expérimentée mais en difficulté au classement.
Salle comble, les supporters ne faiblissent pas malgré les dernières défaites successives, et nos joueuses non plus.

La première mi-temps se termine à 15-7, le rythme intense permet un enchaînement de buts, notamment de Mélissa Delalande, cela couplé à de beaux arrêts de Lili Herenger. L’absence de Manon Sol, capitaine de l’équipe et gardienne, blessée au genou (ligaments croisés), n’a pas découragé Lili : aidée de Mélissa Gouali, montée de l’équipe réserve, elles ont su tenir tête face aux attaques de Rochechouart.

Olivier Mantes : “Une victoire qui fait du bien. Tout était réuni ce samedi à la Ricoquais pour le dernier match de 2021 à la maison. Dans une ambiance incroyable, les Roses ont réussi un match plein et réalisé une belle opération comptable au terme d’une rencontre contre un adversaire direct.”

Le jeu se clôt par un bel écart 31-24 : l’équipe adverse, désorganisée, doit faire face à de nombreuses contre-attaques efficaces des Roses. Soulagement, joie, les Roses sont fières du travail accompli et Olivier Mantes, leur coach, aussi : “Il y a beaucoup de choses positives, mais pas seulement ce soir. Toute la semaine, à l’entraînement, il y a vraiment eu des choses intéressantes, et on est dans la continuité de ce que l’on a fait.” (source : Ouest France).

On mentionne également la performance des petites Roses de la N1F qui ont affronté, en lever de rideau à 18h, l’équipe de Reims : 24-37.

Merci les Roses pour cette belle soirée !
On retrouve la D2F à la Ricoquais (Saint-Grégoire) l’année prochaine samedi 8 janvier 2022 pour un match contre les normandes d’Octeville-sur-mer ! Save the date !

En attendant, elles rencontreront en terre auvergnate l’équipe de Clermont; un match qui va conclure l’année 2021. “Notre adversaire est à un point devant nous. Tout donner et se fédérer dans ce dernier combat pour confirmer le redressement aperçu lors des 3 derniers matchs.”

Quant à la N1F, elles joueront à domicile contre Colombelles samedi 20 Novembre à 20h30, précédé d’un match de la U17 de l’Académie Féminine Rennes Handball contre Eure HB féminine à 18h !

Revivez le match N1F en photos, merci à Jérôme Pagès !

Commentateurs sportifs
Bénévolat RMH Assitant régie
Bénévolat SG RMH Boutique
Bénévolat sécurité RMH

Un besoin, un profil !
Le RMH lance sa nouvelle campagne #jemengage pour recruter de nouveaux bénévoles. Le Club a en effet toujours fonctionné grâce à l’engagement de chacun, et ce, depuis 20 ans maintenant .. et compte continuer sur sa lancée !

Aujourd’hui, une trentaine de bénévoles s’activent au Club pour assurer le fonctionnement tant au niveau de la section professionnelle qu’amateure, tant que le terrain qu’en coulisses.

Pour compléter l’équipe, nous avons besoin de forces vives pour ensemble continuer l’aventure du handball sur la métropole de Rennes. Nous avons besoin de vous, de vos compétences, de votre expérience ! Au RMH, chacun trouve sa place, et chacun apporte sa contribution, en toute simplicité et convivialité, selon ses disponibilités.

Etre bénévole au SGRMH, 
C’est donner de son temps, de son talent et de son énergie.
C’est être utile pour les autres.
C’est développer ses compétences personnelles.
C’est aider un club qui vise l’excellence sportive.
Et c’est faire rayonner le handball féminin sur le territoire rennais !

Si un profil que nous publierons au cours de notre campagne #jemengage vous correspond, contactez-nous sans plus tarder !
Faites également passer l’information à votre entourage susceptible d’être intéressé !
Nous serons ravis de faire votre connaissance, et de vous intégrer à la grande famille des Roses. D’avance bienvenue !

Merci à tous ceux qui s’engagent avec nous depuis 1 mois, 1 an ou 10 ans 🙂
Regardez la vidéo de remerciements pour l’ensemble de nos bénévoles sur notre chaîne You Tube !

Le RMH est un club dynamique qui fonctionne depuis 20 ans grâce à l’engagement de chacun, dans une ambiance à la fois conviviale et professionnelle.
Le club cherche à vivre les valeurs fondatrices sur le terrain mais aussi en coulisses, à savoir l’excellence, la solidarité, le plaisir, l’engagement et le respect.

Le Club recherche aujourd’hui un-e animateur-trice mascotte :

Sous le costume de la mascotte du club, Korry, vous animez les matchs à domicile de la D2F deux samedis soirs par mois environ, en collaboration étroite avec le speaker, devant un public de 800 personnes. Homme ou femme, vous êtes dynamique, créatif-ve, savez mettre l’ambiance, et aimez le contact. 

Si vous vous retrouvez dans cette description, contactez-nous sans plus tarder, ou n’hésitez pas à faire passer cette annonce à quelqu’un que vous connaissez. Nous serons ravis de faire votre connaissance !

Ce samedi 23 octobre, la D2F et la N1F jouent leur 6ème journée de championnat.

L’équipe réserve reçoit Fleury Loiret HB à 18h, et remporte une belle victoire 26-24.
Valentin Boulaire, coach de la N1F : “Les filles ont eu un très bon état d’esprit : enthousiasme, combativité, spontanéité, et cela, malgré le fait que beaucoup d’entre elles étaient absentes. Il y a eu très peu de rotation : celles qui étaient sur le terrain ont donc eu beaucoup de temps de jeu, et ont réussi à gérer la fatigue, en donnant à leur jeu une véritable liberté et un déterminisme qui a fait toute la différence, face à une équipe qui nous dominait sur le papier. Les filles ont montré un visage conquérant et enthousiaste et ont livré un combat de 60 minutes tout en faisant preuve de rigueur et de maîtrise technique dans les moments importants. Notamment pour creuser l’écart en deuxième mi-temps. C’est vraiment top de jouer à domicile dans une ambiance comme celle-ci ! Merci à tous les spectateurs qui ont encouragé nos jeunes et merci à Maxime d’avoir speaker sur ce match !”

S’en suit la rencontre de la D2F avec ATH, un adversaire gros gabarit, en haut du classement. Le combat sera difficile mais les Roses ne lâchent rien. 
Tout au long du match, elles rendent coup pour coup devant une salle comble : une belle combativité et intensité, saluée par Olivier Mantes coach de la D2F : “La déception du résultat ne doit pas masquer le gros combat et la cohérence du jeu que les roses ont produit ce samedi. La difficulté est présente mais l’équipe a démontré une force de caractère qui sera prépondérante pour la suite de matches qui nous attend.”
Le match se solde par une défaite pour les Roses, à un point d’écart (26-27), malgré de nombreuses contre-attaques et une belle performance générale. 

Aux couleurs d’Octobre Roses, la soirée a accueilli l’association Madame S (sensibilisation autour du cancer du sein), pour lancer le coup d’envoi. Géné-roses, les joueuses se sont engagées à verser à Madame S. 4 € à chaque but marqué, soit une coquette somme de 104 euros. 
Le terrain s’est ensuite transformé à la mi-temps en salle d’escrime avec l’association Riposte Bretagne : cette discipline permet aux femmes de mieux récupérer après un cancer du sein. 

Du talent et du coeur, nos Roses nous ont offert un beau moment ! Merci à elles !

Le public a par ailleurs plébiscité le jeu de Maëlle Tracol, arrière D2F, choisie comme meilleure joueuse du match.
Et nous avons une pensée particulière pour Manon Sol, gardienne de but et capitaine de l’équipe, blessée au genou à la fin du match. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. 

Plus de détails sur le match : lisez l’article de notre partenaire Journal Rennes Sport.

Revivez le match en photos : merci à Damien Lemoine !

Et enfin, un résumé des plus belles actions en 5mn de vidéo ci-dessous, avec Rematch.

Rendez-vous samedi 6 novembre pour le prochain match à domicile de la D2F contre Rochechouart St Junien (87). Billetterie ouverte !

Le RMH organise 2 journées de stage pour garçons et les filles, catégories U11 et U13 (années de naissance 2009 à 2012).

🎉 Les stages sont ouverts aux non licenciés :
c’est l’occasion de découvrir le hand et, pourquoi pas de rejoindre le club pour la suite de la saison.

Infos et inscriptions ici 👇

𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐨𝐢𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝟏𝟏𝐚𝐧𝐬 (𝟐𝟎𝟏𝟏-𝟐𝟎𝟏𝟐) :

🗓️ Jeudi 28 octobre :
9H45 – Accueil des enfants
10H – Début des entraînements
Pause Déjeuner : prévoir le pique-nique et la boisson
15H45 – Fin des entraînements
16H – Départ des enfants

🗓️ Vendredi 29 octobre :
9H45 – Accueil des enfants
10H – Début des entraînements
Pause Déjeuner au Palais des Sports de Cesson Sévigné (un covoiturage sera organisé) : prévoir le pique-nique et la boisson
13H à 16H – Tournoi amical face aux -11 de Cesson Sévigné

📍 Complexe de la Lande Guérin à Acigné

Tarif : 10€/jour ou 15€ pour les 2 jours (paiement par chèque à l’ordre du Rennes Métropole Handball)

ℹ️ Informations et inscriptions :
aubindoussat@yahoo.fr
————————————————-
𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐨𝐢𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝟏𝟑𝐚𝐧𝐬 (𝟐𝟎𝟎𝟗-𝟐𝟎𝟏𝟎) :

🗓️ Mercredi 3 novembre et 🗓️ Jeudi 4 novembre :
9H45 – Accueil des enfants
10H – Début des entraînements
Pause Déjeuner : prévoir le pique-nique et la boisson
15H45 – Fin des entraînements
16H – Départ des enfants

📍 Complexe de la Lande Guérin à Acigné

Tarif : 10€/jour (paiement par chèque à l’ordre du Rennes Métropole Handball)

ℹ️ Informations et inscriptions :
nicolas.mahoudeau@gmail.com

IDÉE CADEAU !

Jusqu’au 7 novembre, commandez votre / vos maillot(s) officiel(s) des Roses sur notre boutique en ligne avec une livraison garantie dans les temps pour les fêtes !
Bénéficiez également du flocage personnalisé offert pour toute commande ! 
Domicile, extérieur, échauffement, gardienne, il y en a pour tous les goûts… Pour vous ou vos proches, faites votre choix !
Et faites passer l’information ! 

Attention, au-delà du délai du 7 novembre, la livraison ne sera plus garantie dans les temps pour Noël. 

#Fiersdetrerose

Notre partenaire Journal Rennes Sport revient, dans le numéro d’Octobre, sur le parcours d’Emma Seddiki et son arrivée au sein de l’équipe D2F en tant que pivot, mais aussi son intégration au Centre de Formation.
Téléchargez l’intégralité du journal Rennes Sport gratuitement !

Vous l’avez peut-être déjà croisée en forêt, aux abords d’un étang ou lors d’un match à domicile de la D2F à la Ricoquais : Korry a désormais rejoint le club depuis début septembre ! Il ne manquait plus qu’elle : la famille des Roses l’attendait, elle est enfin arrivée !

Notre petit Korrigan, né des échanges et de l’imagination d’une équipe en coulisse, a vu le jour sous le joli coup de crayon de la toute jeune Maïwenn, 16 ans, petite fille de Gisèle, bénévole au club depuis toujours.

Symbole fort de notre Bretagne, petit personnage malicieux et attachant, le korrigan enracine l’identité bretonne du club. Ses oreilles en pointe, ses grands yeux verts, son air bienveillant, et sa générosité ont fait de cet être légendaire un candidat idéal pour notre club.

Après des mois de travail, d’échanges et d’affinage, Korry a pris forme et couleur et a fait l’unanimité de tous, adoptée en premier lieu par les enfants. Aujourd’hui civilisée et vêtue d’un maillot à son nom, Korry fait maintenant partie de la grande famille des Roses !

Elle se fera un plaisir de vous accueillir lors du prochain match D2F à domicile le 23 octobre à la Ricoquais contre Achenheim-Truchtersheim !

Korry dessin

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Camille MOUSSET a 33 ans et est aujourd’hui responsable d’agence dans la garde d’enfants à domicile. Rennaise pure souche, capitaine de l’équipe une, Camille a marqué l’histoire du club en y restant plusieurs années de Rapatel à la Ricoquais.

Bonjour Camille, comment es-tu arrivée au RMH ?
J’ai commencé le handball à Rennes quand j’avais 10 ans et j’ai intégré le RMH en -18 ans nation, vers 2003/2004. J’ai ensuite intégré l’équipe sénior Filles fin 2006, l’année de mon Bac et la même année où Olivier est arrivé au club !
Après la –18 ans, j’ai débarqué dans l’équipe Sénior, les grandes m’ont impressionné et puis elle m’ont adopté et fait grandir. J’ai toujours joué au poste de Demi Centre, un poste qui m’a toujours beaucoup apporté. J’ai connu 9 saisons en Senior et j’ai joué jusqu’en N1 au SG RMH. J’ai porté le brassard de capitaine également.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Comme beaucoup « d’anciennes » l’ont cité, ce fameux match de la montée à Brest restera un évènement pour le groupe de l’époque … sûrement ce qui nous a permis d’aller si loin ensemble.
Les déplacements c’étaient le moment de partage du groupe, les parties de cartes, les confidences, la 3ème mi-temps, le karaoké géant ! Mais aussi les moments où on préparait le match, apprenait, réapprenait et « révisait les combinaisons » (n’est-ce pas !)
On refaisait le match, quand Oliv venait s’installer sur le siège d’à côté pour débriefer …
Mais plus globalement, c’est l’esprit de famille qui régnait, le partage avec les jeunes et les plus anciennes, les relations avec le staff, les bénévoles, les parents, et toutes les équipes séniors entre elles.
Il y en a eu beaucoup d’autres … ça serait long de tous les citer.

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Toutes les défaites, on ne fait pas de la compétition pour perdre …
Les déceptions, les disputes et se faire « poudrer » par le coach !

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Pas facile à dire, mon envie, ma combativité.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Le club m’a apporté bien des choses…des sensations fortes, des amis, de la confiance mais aussi de l’adrénaline, des victoires beaucoup et des défaites (beaucoup aussi…) des joies, des fous rires, de l’intensité, des déceptions, des remises en questions et des courbatures … Ce truc que seul le sport vous apporte … un beau mélange de tant d’émotions et de souvenirs…
J’en suis un peu nostalgique, je pense qu’on ne s’en rend pas suffisamment compte dans l’instant mais toutes ces années m’ont beaucoup plu …

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Olivier qui m’a observé, m’a appris, m’a accompagné, m’a coaché, m’a managé. On n’était pas tout le temps d’accord… mais il m’a fait évolué et je n’aurai pas atteint ce niveau un jour sans ses qualités d’entraineur. Il m’a fait confiance et je le remercie pour ça.
Et évidemment comment ne pas les citer… Le staff de toujours Mumu, Vincent, René, Gisèle, les bénévoles des premières heures… et ceux d’après, Jean-Luc en tête sans qui leur engagement n’aurait pas permis au club d’évoluer.

Une anecdote ?
Il y en a tellement, j’en ai pas une à retenir particulièrement …

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Je dirais le loup, c’est un animal qui vit en meute, dans laquelle il y a de l’entraide.

Si le RMH était une devise, ce serait ….
« Seul on va vite ensemble on va plus loin »

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Le meilleur, atteindre le niveau d’excellence en continuant d’avoir une filière de joueuses issue de la formation brétilienne !

Merci Camille !

Photos : René Le BIHAN et Philippe RIOU

Cette année encore, le Club est heureux de renouveler son engagement pour la sensibilisation au dépistage du cancer du sein, première cause de mortalité par cancer chez les femmes. On estime qu’1 femme sur 8 sera touchée par le cancer du sein au cours de sa vie.

Pour la 28ème année consécutive, l’association Ruban Rose lance Octobre Rose, une campagne annuelle qui permet de sensibiliser le grand public et de récolter des fonds pour la recherche médicale et scientifique. Ainsi, du 1er au 31 octobre, professionnels de santé, ONG et associations sont rassemblés à travers le monde autour de l’information sur le dépistage du cancer du sein.

Le club profite de l’événement du match à domicile du 23 octobre prochain contre Achenheim-Truchtersheim (67) pour sensibiliser à sa manière : notre partenaire Madame S. , association de sensibilisation autour du cancer du sein, donnera le coup d’envoi. La mi-temps laissera place à Solution Riposte Bretagne, qui promeut une activité physique ou sportive comme élément essentiel dans les suites d’un cancer du sein.

Le match sera GRATUIT pour les femmes : venez nombreuses !!

Les joueuses se mobilisent également : à chaque but marqué, 4 euros sont reversés à l’association Madame S. Nous n’attendons plus que vous pour prendre part à cette soirée ; vos dons pourront être récoltés aux stands associatifs de Madame S. et Solution Riposte Bretagne.

Tous ensemble, retrouvons-nous le 23 à la salle de la Ricoquais pour une soirée d’Octobre tout en rose !

Les Roses ont livré samedi à la Ricoquais (Saint-Grégoire) leur deuxième match D2F à domicile, lors de la 4ème journée du championnat. Face à une équipe girondine efficace, les Roses ont essayé de tenir le score tout au long du match pour finalement s’incliner 19 à 24, Bègles s’étant détaché dans les dernières minutes de jeu.

La mi-temps s’achève à 10-12, les Roses ne sont pas loin derrière, mais les contre-attaques de Bègles sur les pertes de balles, et la défense fragile des Roses, mettent à mal l’équipe. Mais elles s’accrochent jusqu’au bout, talonnant de près leurs adversaires.

« Un match compliqué pour les Roses. L’entrée de match catastrophique, malgré les 2 pénaltys sortis par Manon, nous a rendu la tâche difficile contre un adversaire de cette valeur. Malgré tout, l’écart de 2 buts à la mi-temps nous permettait de pouvoir rester dans notre match… C’était sans compter sur notre indiscipline en attaque comme en défense. L’équipe doit mûrir dans tous les secteurs du jeu pour pouvoir être au rendez-vous des joutes de la D2F » conclut Olivier Mantes, coach de la D2F.

Les béglaises se détachent à la toute fin de la 2ème mi-temps, face à une désorganisation des Roses en défense.
Le public a été là en nombre, encourageant les Roses au rythme des percussions de Sagazic et de la voix de Maxime, et a pu élire la joueuse coup de cœur du match : Manon Sol, gardienne de but, saluant ses nombreux arrêts salvateurs.

Retrouvez les photos du match sur notre galerie !

Retrouvez également l’intégralité du match sur notre chaîne YouTube !

Rendez-vous à la Ricoquais le samedi 23 Octobre pour une confrontation avec les alsaciennes : réception d’Achenheim-Truchtersheim ! Soyez nombreux pour soutenir les Roses ! On ne lâche rien !
Prochain match à l’extérieur : samedi 2 octobre contre Nîmes (Bouillargues Nîmes Métropole HB).

Elles y étaient ! Nos joueuses D2F ont foulé le terrain de tennis installé au Liberté pour l’occasion de l’Open Blot Rennes devant une salle comble mercredi, en introduction du match Roman Safiullin / Andy Murray ! Un grand moment pour les Roses qui ont assisté à ce match de gala et qui en ont aussi profité pour immortaliser le moment avec Chef Teheiura de Koh Lanta ! Des places pour les matchs D2F des Roses ont à cette occasion été offertes au public par Lucas Pouille.

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Élise DELORME a 24 ans et est aujourd’hui handballeuse professionnelle à la JDA Dijon. Des débuts au CPB avant de rejoindre le RMH, Élise a participé à la montée du club jusqu’au niveau D2.

Bonjour Élise, comment es-tu arrivée au RMH ?
J’ai commencé le hand au CPB avant de rejoindre la filière féminine plus développée au RMH. Mon parcours au RMH a duré plusieurs années passant par les -15, -17, prénat, N3 puis N1. Ma dernière année au RMH, c’était l’année de la montée en D2, ma deuxième année avec l’équipe une du club. 

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Sûrement la montée mais aussi l’année de -17 où nous avions une équipe mais surtout un groupe d’amies avec lesquelles je suis toujours amie aujourd’hui.

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Je dirais que les défaites en générales sont de mauvais souvenirs mais les bons moments prennent le dessus.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Je ne sais pas ce que j’ai réellement apporté mais je suis contente d’avoir mis ma pierre à l’édifice pour les différentes montées avec l’équipe réserve et l’équipe une.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
De l’expérience puisque j’ai grimpé réellement tous les échelons jusqu’à la N1 avec le RMH avant de partir.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Difficile de ne citer qu’une personne, je dirais une grande partie de l’équipe 1, à l’époque j’aurais dit « les anciennes » et un petit clin d’œil à Jean-Paul toujours plein de bienveillance et de bons conseils.

Une anecdote ?
Il y en a tellement…

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Je dirais le loup, c’est un animal qui vit en meute, dans laquelle il y a de l’entraide.

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Je dirait, « les amis c’est la famille que l’on choisit », en référence à mes amitiés créées dans ce club.

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Je souhaite le meilleur au club, des victoires et que l’évolution de celui-ci continuera.

Merci Élise !

Photos : René LE BIHAN et Philippe RIOU

Le réseau des partenaires a aussi fait sa rentrée ! Ils se sont retrouvés à la Ricoquais mercredi dernier, le 1er septembre, pour la soirée de lancement officielle de la saison 2021-2022. Au total, ce sont plus de 60 partenaires qui ont entouré l’équipe et leurs coachs, le tout rythmé au son des interventions des uns et des autres.

Jean-Luc Bosse, président du Club a tenu à remercier chaleureusement les partenaires via l’écran, ne pouvant être là. Olivier Mantes, directeur technique, a ensuite présenté l’équipe et le staff, en mentionnant également la période de préparation de l’été ainsi que les objectifs de cette nouvelle saison.

S’en est suivi la présentation du nouveau maillot, ainsi que du Réseau Entrepr’hand et des prochaines rencontres mensuelles, avec Laure Bulucua, responsable Développement et Anthony Loisel.

Pour finir, ce sont plus de 80 personnes, équipes, staff, bénévoles, et partenaires, qui se sont retrouvés dans la bonne humeur, pour une nouvelle saison pleine de promesses !
Merci à notre partenaire Flunch pour l’apéritif dinatoire de fin de soirée.

Les Roses nous ont offert ce samedi 4 septembre à la Ricoquais, un match haletant contre Cannes : une première période où les Roses peinent à monter le score face à une équipe cannoise efficace qui mène de 4 buts. Mais les Roses n’en restent pas là, elles s’accrochent, elles rebondissent et donnent tout, pour terminer sur une égalité 10-10. La deuxième période nous offre un beau spectacle, avec des contre-attaques explosives d’Apolline Feuvrier (11 buts au total) et Eden Dumoulin (4 buts), les deux ailières de feu, ainsi qu’avec une belle défense… L’équipe cannoise est en déroute. Victoire 27-20.

Pour cette deuxième journée du championnat D2F, les Roses retrouvent leur explosivité et confiance ; une équipe qui compte 6 nouvelles recrues, deux blessées (Claire Scheid et Méryle Crevel) mais qui sait s’adapter aux exigences des circonstances et qui nous le montre avec brio. D’ailleurs la joueuse du match n’en est pas moins une des nouvelles recrues : Cidgie Leroux, arrière droite (4 buts) ! Bravo les Roses !

Ce premier match a par ailleurs été l’occasion de retrouver le fidèle public des Roses, ainsi que Maxime, speaker incontournable du SGRMH. Tout ce beau monde a accueilli Kory, la nouvelle mascotte du Club, et a pu saluer une ancienne joueuse Alice Barres de l’équipe cannoise, qui se retrouvait face à ses anciennes coéquipières…

Lisez l’article de notre partenaire Journal Rennes Sport sur ce match,
Et regardez les interviews de Lili Herenger et Apolline Feuvrier, et du coach Olivier Mantes !

Toutes les photos du match sont sur notre site !

Revivez le match sur notre chaine You Tube : replay complet !

L’équipe se déplace ce samedi 11 septembre dans le grand Nord, pour le premier match de la Coupe de France contre HBC Aulnoye Aymerie (59).
Prochain match à domicile : samedi 25 septembre contre l’équipe bordelaise, le CA Béglais (33).

Les Roses ont joué leur premier match D2F à l’extérieur samedi 28 août, face à Noisy-Le-Grand. Un premier match qui s’est soldé par une défaite : 32 à 28. 

Un début difficile, les joueuses perdent des balles et font face à une solide gardienne de but qui ne laisse rien passer.
Mais de nombreuses contre-attaques permettent de remonter le score, notamment par les buts d’Apolline, ailière, qui cumule à elle seule 15 buts sur les 28.

« Un déplacement à Noisy pour une première, ce n’est pas commencer par le plus facile. La jeune équipe du SGRMH a certainement beaucoup appris dans le 93 ce samedi. Intensité et impact étaient au rendez-vous. Avec 2 entrées de mi-temps aussi compliquées, les Roses ont été trop en difficulté pour rester à hauteur de Noisy pour essayer de les faire douter dans le money time » conclut Olivier Mantes, coach de la D2F.

On retrouve les Roses ce samedi 4 septembre à la Ricoquais, avec la réception de l’AS Cannes. Elles retrouveront sur le terrain une ancienne joueuse du SGRMH : Alice Barres 🙂
« A la vue des résultats de la 1ère journée, on voit toute l’importance de recevoir. On espère tous que le public sera de retour en nombre et bruyant pour cette première de la saison à domicile« .

Nous vous attendons nombreux ce samedi ! Réservez vos places en ligne !

Le Pack saison 2021-2022 pour les matchs à domicile du Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball est disponible !
A offrir ou à s’offrir, vous profitez d’un petit prix pour grandes émotions garanties : 78 € l’abonnement, soit une réduction de 15% sur le prix d’une entrée !

Tous les matchs de la D2F se déroulent à la salle de la Ricoquais à Saint-Grégoire. Ils sont parfois précédés d’un match de l’équipe N1F, match auquel vous pourrez également assister avec votre Pack ! Voir le calendrier des matchs.

Dans le cas où la situation sanitaire nécessiterait une ou plusieurs annulations de matchs, le Club s’engage à vous rembourser le prix de votre place pour chaque match annulé.
Une raison de plus pour en profiter !

Demander ici votre Pack Saison : rmh.communication@gmail.com

Faites de heureux, c’est la rentrée 🙂

Premier match à domicile : samedi 4 septembre à 20h30 contre AS Cannes Mandelieu (06).

La saison 2021-2022 va commencer pour la D2F, vous pouvez dès à présent réserver vos places en ligne !
A offrir ou à s’offrir, tout est bon pour se retrouver autour du terrain, dans une ambiance digne de la Ricoquais ! Moment de pur plaisir, soyez tous au rdv pour soutenir nos Roses, après une saison chaotique… Fin de la jauge réduite, la salle est prête à vous accueillir, selon les mesures sanitaires en vigueur : masque obligatoire et pass sanitaire pour les plus de 18 ans. Nous vous attendons nombreux et plus motivés que jamais !

Nous remercions chaleureusement notre partenaire Webgazelle Billetterie qui nous fait bénéficier de ses services de billetterie en ligne :
en toute sécurité, et en trois clics, vous achetez vos places en choisissant vous-mêmes votre tribune.
Simple, rapide, et efficace, vous n’avez qu’à présenter le billet ensuite sur votre téléphone en arrivant le jour du match (vous pouvez également l’imprimer si vous le souhaitez).

Profitez de nos tarifs avantageux qui s’adaptent à toutes les situations, et faites-en profiter votre entourage !

Le jour du match, vous retrouverez sur place la boutique des supporters (également sur notre site) ainsi qu’une petite restauration (paiement en espèces uniquement). 

Nous vous attendons nombreux pour le 1er match D2F des Roses à domicile (salle de la Ricoquais), le samedi 4 septembre à 20h30 contre AS Cannes Mandelieu (06) !

J’achète mes places en ligne >>

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Nathalie LE BUANIC, 40 ans, professeure d’EPS installée à Aussonne dans la banlieue toulousaine, a évolué au RMH pendant trois ans au tout début de la création du club. Elle a également entraîné des équipes jeunes à Acigné, sa ville d’origine.

Bonjour Nathalie, comment es-tu arrivée au RMH ?
J’ai joué au RMH au tout début. C’était la continuité de mon club d’origine. Je jouais au CPB quand nous avons fait une entente avec l’ASPTT. Cela a duré 3 ans et ensuite nous devions soit créer un nouveau club issu de cette entente soit revenir à la situation initiale (si mes souvenirs sont bons !) Le RMH a été créé. J’y ai joué pendant 2 ou 3 ans seulement. J’ai entraîné dans un club partenaire (Acigné, ma ville d’origine).

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Mon meilleur souvenir collectif : notre montée en nationale 3 après une belle année.
Personnellement, un match à Géniaux (je ne sais plus contre quelle équipe) l’année où l’on perdait tout mais ce jour-là, c’était comme si j’étais en trans… J’ai marqué une douzaine de buts et j’étais à fond dans tous les compartiments du jeu (malheureusement cela ne m’est arrivé qu’une fois :-! )

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Mon pire souvenir au RMH c’est notre année de N2 où nous enchaînions les défaites et les matchs nuls. C’est même la pire année de ma vie de handballeuse. On va dire que c’était un mal pour un bien, nous avons bien rebondit l’année suivante.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Je pense avoir apporté peu au club par rapport à tout ce qu’il m’a apporté. J’ai juste essayé de faire de mon mieux sur le terrain et de m’investir dans la vie du club et les évènements organisés.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Le RMH m’a apporté énormément : des amis d’abord (coucou les amis !!), la rigueur à l’entraînement, savoir écouter les joueuses d’expérience pour apprendre et la volonté de ne rien lâcher. Tout cela me sert aujourd’hui dans ma vie. Dans certaines situations difficiles, je fais souvent un parallèle avec des situations vécues au hand et ça me rebooste.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
M. Christophe Caillabet : le premier entraîneur à m’avoir apporté la rigueur, la technique et un sens du jeu. Je crois que cela n’a pas été toujours simple pour lui avec moi mais je ne le remercierai jamais assez de ce qu’il m’a apporté (MERCI CHRISTOPHE !!).
Bien sûr, il y a aussi Gisèle, René, Mumu et Vincent qui ont été super investis et que je n’oublierai jamais.

Une anecdote ?
J’adorais les séances de piste l’hiver sous la neige. Cette même année, nous nous entraînions 4 fois par semaine et nous perdions tout ou presque. C’était merveilleux !!
Je me rappelle aussi dire au revoir à Nanou le vendredi soir après l’entraînement alors qu’elle sortait sa salade composée et que démarrait pour elle la deuxième partie d’entraînement : le débrief avec Christophe !!

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Si le RMH était un animal, ce serait un RATEL ou ZORILLE DU CAP : il est réputé pour son comportement féroce et particulièrement tenace ainsi que pour son endurance. Bon ok, c’est pas très joli ☹

Si le RMH était une devise, ce serait ….
On donne tout, on ne lâche rien !

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
J’espère un jour que le RMH atteindra le plus haut niveau français. Les voir à la télé au niveau européen… ce serait sympa !

Merci Nathalie !

Photos : René Le Bihan

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Marion TROCHET, 32 ans (aujourd’hui !) est actuellement Attachée de Recherche Clinique promoteur/Chef de Projets essais cliniques à Rennes. Marion a commencé à l’US Acigné Handball et a évolué au sein du club jusqu’en Nationale 1 au poste de pivot.

Bonjour Marion, comment es-tu arrivée au RMH ?
Cela me paraît tellement lointain.. Je devais être en moins de 14ans au CPB Handball et mon entraîneur, Guy HILLION, m’avait conseillé de rejoindre le club Acigné Handball car à l’époque, le RMH n’existait pas encore si je me souviens bien!

Parles-nous de ton passé au sein du club …
J’ai grandi et évolué au sein du club jusqu’à la Nationale 1!

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Difficile de n’en citer qu’un mais les matchs le dimanche et les fins de saison à Roule-ta-pelle, c’était quand même quelque chose!

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Une descente en N2, le maintien se jouait lors du dernier match d’une saison compliquée et à l’issue de notre match, les dirigeants ont appelé pour savoir le résultat d’un autre match.. Le verdict était tombé, nous descendions..

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Un peu présomptueuse comme question! Ma pierre à l’édifice, comme toutes les joueuses qui ont évolué au club! 

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Une carte de fidélité à la clinique Saint – Grégoire (rires..)! Plus sérieusement, des peines, de la joie, des souffrances, du bonheur : la vie quoi! Mais aussi, l’homme avec qui je partage ma vie, quelques amies et une filleule! 

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
C’est vraiment un ensemble de personnes: Ren’s, Gisou, Gérard sur son vélo (pour les plus anciennes qui ont connu Lesseps), Marie-Claude & Jean-Claude (Papi & Mami), le Kenland et le pétillant pêche, le café noir, Antoine Foucault, évidemment Vincent et Murielle! Et j’en oublie !

Une anecdote ?
Toutes les anecdotes concernent au moins une ou plusieurs anciennes joueuses donc je ne dirai pas un mot (rires..) !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
A l’époque, comme l’expliquait Elen Hervé, il y avait une mascotte : côtelette (j’espère qu’elle me pardonnera si je l’ai mal orthographié)!

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Alors là… je sèche..! 

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
De continuer d’évoluer au plus haut niveau en élargissant ses horizons! 

Merci Marion !

Photos : René Le Bihan

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Céline CALVEZ a 33 ans et est actuellement cheffe d’entreprise du côté de Fouesnant (29). Gardienne de but durant une saison au RMH, elle revient pour nous sur son parcours.

Bonjour Céline, comment es-tu arrivée au RMH ?
Suite à notre défaite avec l’Arvor 29 contre le RMH. Oliv m’a proposé de venir jouer la saison suivante au RMH.

Parles-nous de ton passé au sein du club …
J’ai passé une saison au RMH, mais une saison intense et riche en émotions ! La première d’une longue liste de finistériennes à venir jouer à Rapatel ! 

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Les soirées ! Le kenland, les pétillants pêche avec nana et coco, les soirées au pims avec vanou un mercredi soir. Les matchs à Rapatel le dimanche après-midi, les parties de Times Up dans le bus à perdre systématiquement contre Audrey ! 

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Une défaite face à Merignac à domicile.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Alors là ! Bonne question ! Je donne ma langue au chat ! Ma bonne humeur 😊

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Une année épanouissante au niveau du handball. Un club familial avec des rencontres incroyables !

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
OLIVIER,  sans aucun doute. Un entraîneur compétent et proche de ses joueuses. A l’écoute et imposant, il en fallait pour faire taire tous ces caractères !

Une anecdote ?
Le match à Limoges un samedi. Nous étions sorties avec nana le vendredi. On avait tellement peur qu’Oliv le voit qu’on s’est mise une pression pour dormir tout l’aller pour ne pas rater notre match !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Une lionne, un vrai club de battantes !

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Seul on va vite, ensemble on va loin !

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Des belles réussites, une accession en D1 pour ce club parti de N3 et ayant gravi les étapes les une après les autres.

Merci Céline !

Photos : René Le Bihan et Philippe Riou

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Mélina ROLLAND, alias Mélou, a 28 ans et est actuellement chargée de développement dans le secteur financier. Néo-Bettonnaise aujourd’hui, elle revient pour nous sur son parcours après 7 ans au RMH.

Bonjour Mélina, comment es-tu arrivée au RMH ?
Je suis arrivée au club en août 2010 suite à une compétition en équipe de France Jeunes et à l’issue du Pôle Espoirs de Brest. J’ai dû faire un choix entre le Centre de Formation de l’Arvor 29 à l’époque et le RMH. La grande envie de découvrir la Nationale 1 (le club venait tout juste d’y accéder) m’a fait suivre ce cap !

Parles-nous de ton passé au sein du club …
Je suis arrivée à 17 ans au club au même moment que Gaëlle (Le Hir) et Céline (Bordet). Le club venait d’accéder au 3ème meilleur niveau français et j’ai eu la chance de connaitre la montée en puissance du RMH. En 2010-2011, nous jouons à Rapatel (ou Roultapel pour les intimes) et le pot d’après-match se déroulait sur l’aile droite du terrain… avec les fameuses bouteilles de Ren’s ! (ça, je crois qu’Elen en a déjà dit quelques mots 😊).
Les bénévoles et les dirigeants se sont battus pour gagner en visibilité et en notoriété afin d’exister dans la Métropole rennaise et dans le handball breton. Progressivement, nous passions d’une salle d’un quartier rennais à un équipement plutôt sympa et accueillant à Saint-Grégoire. La descente en Nationale 2, mais surtout la reconquête vers la N1, nous a amené à gagner presque tous les matchs de notre première saison en tant que « SG RMH » : les résultats ont amené le public dans la salle, et de plus en plus de supporters, partenaires. Une vraie émulation ! Il faut dire que le rose est plus sexy que le orange… ahahah !
Puis en 2015 : l’accession en D2 ! Et là, on change de décor : ça va plus vite, ça tire plus fort, les courbatures sont plus douloureuses 😉 ! Mais l’adrénaline est encore plus forte !

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Difficile de retenir LE meilleur souvenir ! Je dirais les 3ème mi-temps dans le bus de la Star Ac’ à chanter !

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
La descente en Nationale 2. A la fin du dernier match de la saison, nous ne savions toujours pas si le résultat d’une autre équipe allait nous maintenir. Et bien non… beaucoup de pleurs à ce moment-là.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Un peu de sang finistérien 😊 déjà bien présent de par Vincent et Mumu.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
7 années vécues au RMH, deux contrats de joueuse semi-professionnelle, un accompagnement sur et en-dehors du terrain, et le plus important : des rencontres, des amies, …

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Impossible d’y répondre. Tellement de personnes gravitent autour d’un projet de club et vous aident/vous apportent du soutien au quotidien.

Une anecdote ?
Une fameuse soirée à Bourg-de-Péage après un match nul obtenu à la dernière seconde, enfin surtout le lendemain…

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Un animal… désolée, je n’ai pas cette imagination !

Si le RMH était une devise, ce serait ….
« We are THE CHAMPIONS ! »

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Continuer à faire vibrer la Ricoquais !

Merci Mélou !

Photos : Philippe RIOU, René Le Bihan.

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Thuriane LE GUEN, 27 ans, est arrivée au RMH en 2014 pour une saison. Elle joue actuellement au Roz Hand Du 29 en Nationale 2, habite Quimper et travaille en tant que commerciale partenariats pour le Brest Bretagne Handball. Elle revient pour nous sur son parcours au Club.

Bonjour Thuriane, comment es-tu arrivée au RMH ?
Je suis arrivée au RMH l’été 2014 après deux saisons au BBH (N1 à l’époque) car je venais à Rennes pour mes études à l’IGR-IAE de Rennes.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Mon meilleur souvenir, je pense que c’est notre victoire à l’extérieur qui était, à ce moment de la saison, précieuse pour le maintien contre une équipe au coude à coude avec nous au classement. On était transcendée et cette victoire nous a remis dans une bonne dynamique ! Ce souvenir est mémorable car les conditions s’y prêtaient : le club adverse jouait dans une salle gonflable (eh oui ça existe ! ^^ ). Je pense que les joueuses de N1 du grand ouest qui y sont passées se rappellent de cette salle !

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Le pire souvenir c’est en début de saison, on a perdu deux joueuses précieuses avant même le premier match : Émeline et Adriana sur blessure lourde.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Mon passage fût bref au RMH, je n’ai fait qu’une saison car je suis ensuite partie à l’étranger pour poursuivre mes études. Si j’ai pu apporter quelque chose au club je dirais que j’ai participé à atteindre l’objectif commun qui était le maintien en N1 !

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
J’ai pu faire toute une saison sans me blesser ! ^^ D’ailleurs c’est la seule saison complète que j’ai fait ! (Raisons : voyage, blessure ou covid)

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Sans hésitation : Vanina ! C’était mon binôme de gauchère. Une volonté de dingue, droite, franche et qui ne se plaint jamais. 
Sur piste, j’étais largement en tête, mais mettez un terrain de hand et un ballon, elle nous met tous la misère ! 

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Un chat qui griffe ses adversaires, j’en ai fait les frais ! ^^

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Je souhaite au RMH de la réussite sportive et que le club continue à développer le handball et le sport féminin en France !

Merci Thuriane !

Photos : René Le Bihan, Philippe Riou, Ludovic Codazzi

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Émeline DANIEL est arrivée en 2008 au RMH et a participé à la montée en N1F de l’équipe première. Aujourd’hui 32 ans et maman de deux garçons, Émeline a repris le hand et joue actuellement au CSAL de Paimpol. Elle habite du côté de Lannion (22) et travaille pour le laboratoire Uspalla, fabricant de cosmétiques bio à Perros-Guirec. Elle revient pour nous sur son parcours de 7 ans au sein du Club …

Bonjour Émeline, comment es-tu arrivée au RMH ? Quel a été ton parcours ?
J’évoluais à Brest et j’étais dans les tribunes lors du match choc entre Rennes et l’Arvor 29. L’état d’esprit de Rennes sur ce match m’a marqué. Un an plus tard, mon arrivée au RMH a été négociée auprès de Monsieur MANTES par mon agent Céline CALVEZ (gardienne de la N2) contre quelques chameaux.
Je suis arrivée au club en 2008 avec l’ambition annoncée dès le premier entraînement de monter en N1… Nous échouons de peu en barrage à Chambray pour finalement monter l’année suivante avec un groupe de battantes ! De Rapatel à la Ricoquais, j’ai vécu de très belles victoires, et quelques défaites anecdotiques, au cours des 7 années passées au club.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Mes meilleurs souvenirs au RMH sont des souvenirs qui restent 😉 Ce sont toutes ces rencontres de belles personnes aussi bien parmi les joueuses que le staff ou encore les bénévoles ou les partenaires.

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Les pires souvenirs sont peut-être les blessures et notamment les deux ligaments croisés. J’ai quitté le club par la porte de l’infirmerie… Je garde tout de même un excellent souvenir de ces 2 épreuves. Deux rééducations express et solides, des défis relevés grâce au travail de notre super kiné. Merci Ju !

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Je ne sais pas si j’ai apporté quelque chose au club mais sur le terrain j’ai probablement apporté ma détermination à ne jamais rien lâcher.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Le RMH, c’est une seconde famille. Chouchoutée dès mon arrivée par des bénévoles au grand cœur qui ont fait en sorte que mon installation dans cette nouvelle ville soit rapide et facile. Merci à vous tous !

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Olivier pour son charisme. Un entraîneur protecteur qui sait être à l’écoute mais qui n’hésite pas à mettre des coups de pied au c… (fictifs) quand il le faut !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Une tigresse… calme mais prête à bondir pour se défendre…

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Citius, altius, fortius… Un club qui n’a pas terminé de grandir encore et toujours !

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
De belles victoires et pourquoi pas une montée dans l’élite d’ici quelques années 😉  

Merci Émeline !

Photos : René Le Bihan et Philippe Riou

Le Club vous présente officiellement les nouveaux maillots pour la saison 2021-2022 !

Le design se décline cette année autour du logo des 20 ans. Très présent dans toutes les communications du club depuis janvier, le logo des 20 ans est posé sur l’épaule gauche et se prolonge en cascade de polygones, qui découlent du ballon. Cette cascade rend hommage à tous les acteurs qui, depuis 20 ans, construisent jour après jour, année après année, le SG RMH : joueurs, bénévoles et partenaires.

Le stylisme laisse par ailleurs une grand visibilité aux logos des sponsors partenaires, et les incontournables sont toujours bien présents : la dominante de rose, et l’hermine bretonne.

Un maillot toujours dans la lignée identitaire des Roses, au design festif, dynamique, et tout en finesse que l’on a hâte de voir porté fièrement par nos joueuses !

Les vacances sont là, en tout cas pour les joueuses, l’occasion de se (re)poser… et pour nous de prendre le temps de faire connaissance avec celles qui arpentent le terrain toute l’année, qu’on voit de loin, qu’on applaudit, qu’on suit et qu’on aime …

Nous vous proposons ici des portraits vivants, face caméra, en toute authenticité. En commençant par celles dont le rôle est de protéger les cages. Les ultimes défenseures des siennes, le dernier rempart. Un rôle primordial dont la qualité première est mentale : la gardienne se doit d’être concentrée à chaque instant, elle peut rarement compter sur une partenaire pour rattraper son erreur. La moindre faute est fatale.

Manon Sol, capitaine de l’équipe de la D2F, et Lili Hérenger, fraîchement arrivée la saison dernière, forment à elles deux, un duo bien rôdé, sous les directives de leur coach dédié, Jean-Paul Sagnal. Elles ont bien voulu se prêter au jeu de l’interview croisée, et nous les en remercions.

Interview croisée des gardiennes de but D2F / Mai 2021 /13 mn.

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Anne Guesnier – « Nanou » – 41 ans, est arrivée au Rennes Métropole Handball pour les débuts du club en 2001. Elle est aujourd’hui professeur des écoles. Elle revient pour nous sur son parcours à l’occasion des 20 ans.

Comment es-tu arrivée au RMH ?
Je jouais dans l’un des 2 clubs à l’origine du RMH, c’est donc naturellement que j’ai joué pour le RMH lorsque le club a été créé.

Parles-nous de ton passé au sein du club …
Le RMH au départ était un tout petit club : 2 équipes séniors et 1 équipe jeune. Mais déjà les dirigeants avaient de l’ambition ! Tout était pensé pour un jour atteindre le haut niveau. Les objectifs annoncés nous paraissaient parfois bien loin de notre niveau de jeu !
Pour ma part, j’ai joué en équipe 1 quelques années puis en équipe 2 (« la famille »). J’ai également entrainé des jeunes et des seniors et j’ai même fait partie du bureau durant les années où l’on courait après les bénévoles.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Facile : la montée de N3 à N2 acquise lors d’un match à Brest. Ce soir-là, je crois que rien ne pouvait nous arriver. Collectivement, ce fut très fort. Un week-end qui laisse de nombreux souvenirs !

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Collectivement, la 1ère saison qui fut cata : matchs nuls et défaites s’enchainaient. Personnellement, le savon qu’Oliv m’a passé à la mi-temps d’un match à Lanester !

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Mon envie de jouer le mieux possible dans une bonne ambiance.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Des amies, des souvenirs, de la rigueur dans l’investissement.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi?
Alors j’en citerai 3 : Gisèle, toujours dévouée, avec qui je suis ravie de discuter à l’occasion de ce que nous devenons hors des terrains. Christophe Caillabet, le premier entraineur du club, qui a su apporter de la rigueur et porter un projet qui semblait utopique. Et bien sûr, Oliv, les résultats sportifs sont le fruit de son travail.

Une anecdote ?
Les anciens du club s’en souviennent forcément : le coffre de René semblait se transformer en une cave inépuisable les dimanches après les matchs à Rapatel !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Je ne sais pas, un animal à métamorphoses successives ?!

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Monter un jour au plus haut niveau !

Merci Nanou !

Photos : René Le Bihan

Le club dévoile le calendrier de la saison 2021-2022 pour la D2F, avec une nouvelle formule pour le championnat : une poule unique de 14 équipes. Les Roses disputeront 26 matchs contre 13 adversaires, avec en perspective des déplacements sur toute la France !

Après une année bouleversée par la pandémie, nous retrouverons une saison – nous l’espérons – plus stable… ainsi bien sûr que notre public en feu comme toujours, à la Ricoquais !

N’hésitez pas à télécharger le calendrier et le partager autour de vous !

Calendrier D2F 2021-2022

Vous connaissiez la handballeuse, nous avons aujourd’hui le grand plaisir de vous présenter notre nouvelle responsable développement : Laure BULUCUA !

Dans son interview de départ, Laure l’avait annoncé : elle avait à coeur de s’investir dans une nouvelle mission au SG RMH.
Une opportunité que le Bureau directeur et le Conseil d’Administration se sont empressés de saisir.

A partir du 19 juillet, Laure rejoint donc le staff du club pour occuper le poste de responsable développement.
Elle range donc shorts et maillots, mais continuera à défendre les couleurs roses avec d’autres arguments !

La création de ce poste est une étape importante dans la professionnalisation du club et la poursuite de nos ambitions.
Nous sommes ravis que ce challenge soit relevé par une sportive de haut niveau en toute cohérence avec les valeurs du SG RMH.

Ses missions :
En tant que responsable développement, Laure aura un rôle à la fois stratégique et opérationnel.
Force de propositions auprès des instances dirigeantes, elle assurera également l’animation commerciale et la mise en œuvre des événements, ainsi qu’un rôle important pour la mise en place des projets extra-sportifs de nos joueuses. Sa mission s’articule ainsi autour de 3 grands axes :
– la recherche de nouveaux partenariats
– l’animation du club des partenaires Entrepr’Hand
– l’ accueil des nouvelles joueuses et l’accompagnement des projets extra-sportifs (logement, stages, formation…)

Laure quitte ses coéquipières sur le parquet, mais pourra compter sur une autre équipe tout aussi engagée.
Côté communication , elle aura à ses côtés un binôme bien rodé et très créatif.
Elsa Colas-Maheux (bénévole) et Claire Maurice (infographiste salariée) ont dynamité la communication du club : site internet, réseaux sociaux, retransmissions des matchs, design des maillots, catalogue partenariats, plaquettes de présentation du club… Elles ont également le renfort d’Emma Delêtre, joueuse en D2, qui effectue actuellement son stage en marketing et communication au sein de l’équipe.

Côté commerce, nous sommes en cours de recrutement d’un nouvel alternant pour succéder à Martin Allio qui nous quitte à la fin du mois d’Août, fin de son contrat d’alternance. Après trois années au sein du SG RMH, Martin voguera vers d’autres aventures. Nous le remercions pour le travail accompli et lui souhaitons pleine réussite dans ses nouveaux challenges !

Enfin, pour animer le club Entrepr’Hand, elle aura l’appui d’Anthony Loisel (partenaire) responsable du bureau. A l’issue d’une saison largement perturbée par la situation sanitaire, Laure et Anthony auront à cœur de fédérer tous les partenaires autour du projet du club.

Pour contacter Laure : developpement@rennesmetropolehandball.fr

Elsa, Claire, Emma, Anthony et Martin

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Christophe CAILLABET a 49 ans et vit à Angoulême. Il est conseiller technique sportif de handball en Nouvelle-Aquitaine, analyste vidéo de l’Équipe de France féminine de handball et accompagnateur du développement de la performance humaine et sportive. Avant tout cela, Christophe est passé par le RMH, il a entraîné l’équipe première dès les débuts du club. Après quelques années, il partira en 2005 pour poursuivre sa carrière au pôle espoir d’Angoulême et laisser la place à Olivier Mantes.

Bonjour Christophe, comment es-tu arrivé au RMH ?
Je suis arrivé un an avant la création du RMH, à l’ASPTT Rennes aux Gayeulles en 2000. J’étais nommé à Vannes et je cherchais un club à entraîner… Et là, j’ai rencontré René !!! Et Gisèle.

Parles-nous de ton passé au sein du club …
J’entraînais l’équipe seniors filles de l’entente ASPTT/CPB Rennes et avec tous les dirigeants, nous avons rapidement partagé l’idée de créer un club de la métropole pour faire grandir le hand féminin à Rennes.
J’ai entraîné cette équipe pendant 5 ans avec des hauts et des bas et au final une réussite sportive mitigée.
J’ai ensuite été muté en Charente pour prendre la responsabilité du Pôle Espoir d’Angoulême, j’ai quitté le RMH en 2005.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
J’ai deux souvenirs qui me reviennent en mémoire. Le souvenir d’une réunion avec René, Gisèle et tous les dirigeants des clubs alentours où nous avons acté symboliquement la création du RMH (2001). C’était pour moi le début d’une aventure dont je mesure aujourd’hui, pour cet anniversaire, l’ampleur qu’elle a prise.

Quel est ton pire souvenir au RMH ?

Un autre souvenir me revient et il est paradoxalement magique et cruel dans mon esprit : Le souvenir d’un match à Plouagat (je crois) où Christelle Marceau l’un de nos pivots, réalise une action qu’elle cherchait à effectuer depuis de nombreuses semaines à l’entraînement. Un pur moment de bonheur dans ses yeux ! Ce souvenir est finalement cruel parce qu’au cours de l’action suivante, elle se blesse gravement au genou…

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
J’ai probablement apporté mon engagement et du travail et j’ai contribué à la vision d’un avenir différent.
Et pour l’anecdote, je crois que des années après mon départ, quelques joueuses passées au Pôle Espoir d’Angoulême sont venues jouer au RMH… (Marie, Chloé, Laura, Agathe…)

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Le RMH m’a apporté le plaisir de partager un projet avec les joueuses et les dirigeants. Au RMH, j’ai également fait de très belles rencontres malheureusement un peu éloignées désormais.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
René. À mon arrivée à l’ASPTT, il était la cheville ouvrière du club et de cette équipe. Que de moments, d’échanges, d’émotions partagés avec lui ! Aujourd’hui encore, nous échangeons de temps en temps.

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Une chrysalide devenue un magnifique papillon.

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Rêver en conscience.

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
À court terme, le statut VAP et une assise dans le haut de tableau de la D2F pour devenir ensuite le deuxième club breton de Ligue Butagaz Énergie !!!

Merci Christophe !

Photo : 2003-2004

Photos : René Le Bihan, André Alain

Suite et fin des interviews de départs (3/3)…
Nous avons souhaité mettre à l’honneur les joueuses D2F en partance pour de nouveaux horizons, afin de les remercier de leur investissement au sein de l’équipe et sur le terrain. Laure Bulucua, arrière, s’est prêtée au jeu des questions-réponses devant la caméra, en toute simplicité et authenticité. 
Quelques mots qui viennent clore deux années d’engagement au sein du SGRMH. Un grand merci Laure ! 

Troisième interview – le 1er juin 2021: Laure Bulucua.

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Clothilde Delong, 43 ans, est arrivée au Rennes Métropole Handball pour les débuts du club en 2001. Elle est aujourd’hui architecte à Rennes. Elle revient pour nous sur son parcours à l’occasion des 20 ans.


Comment es-tu arrivée au RMH ?
Je suis arrivée a Rennes depuis mes Vosges natales en 1999. J’étais à l’ASPTT Epinal, et suis allée frapper à l’ASPTT Rennes en arrivant. C’est donc par le biais de l’entente CPB- ASPTT que je suis arrivée au RMH, dès le début de l’aventure.

Parles-nous de ton passé au sein du club
J’étais d’abord simple joueuse de champ ( arrière droite la plupart du temps) , puis il a manqué de gardienne à un moment donné. J’y avais joué un peu en UNSS dans ma vie de lycéenne, et j’aimais les sensations et le côté tête brulée et concentration de ce poste ; j’ai dont dépanné !!
J’ai entrainé un peu (les minis hand et ensuite les moins de 13 ou -15 ?). J’ai conduit des minis bus pour aller jouer à droite à gauche, coaché des filles, applaudi les équipes de mon club quand j’ai été sur le banc.
J’ai fait partie du bureau, j’ai arbitré, je me suis occupée de l’agencement intérieur des locaux de l’asso, j’ai préparé des kilos de petits fours pour les cérémonies d’après match…
J’ai aussi joué en loisir.
Bref, j’ai fait « COUTEAU SUISSE » pendant près de 10 ans, avec plaisir de rencontrer des gens bien, de redonner un peu de ce qui m’avait été offert en étant gamine dans une autre région et avec d’autres gens bien !!

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
J’ai une mémoire toute pourrie, et c’est la globalité de ma « carrière » de handballeuse qui est désormais un très bon souvenir.
S’il en faut un précis : la victoire à Brest pour la montée en N2, j’étais gardienne à ce moment là, et l’adrénaline n’avait jamais été aussi forte !

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
L’annonce d’un décès dans un minibus allant vers un gymnase breton, avec un retour à Rennes sans jouer le match.
Et saison entière avec des défaites (coachée par Christophe Caillabet) malgré une cohésion d’équipe et beaucoup de travail à l’entrainement…

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
J’ai apporté mon adaptabilité… voir côté couteau suisse au point 3 😀

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Cela m’a apporté.. beaucoup des choses que j’avais laissé derrière moi en partant de Lorraine.
Des copines, une deuxième famille avec les entraineurs/dirigeants/joueuses. Et des amis, toujours présents.
Et plus tard un amoureux, croisé sur un terrain de hand (ou a sa buvette), une fille… ma vie quoi !

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi?
Les 2 entraineurs que j’ai eu, Christophe Caillabet et Olivier Mantès. Deux styles différents mais tous les deux avec beaucoup de rigueur et d’humanité. Deux personnes pour qui on a envie de toujours faire bien/mieux. Envie de se surpasser sur le terrain au même titre que ses coéquipières.

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Si l’éléphant symbolise la sagesse, la mémoire, la longévité et l’intelligence, ça me parait pas mal !!

Si le RMH était une devise, ce serait ….
“La famille est plus importante que les individus qui la constituent.”
Il y a eu des dirigeants et des joueuses à passer, rester (et même trépasser )… Quelques membres fondateurs sans qui le club ne serait pas là, mais tous apportent ou ont apporté une pierre à l’édifice, avec ses qualités, le don de son temps et de son énergie pour faire un peu avancer « La Famille » du club.

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Rester un club « familial » qui permet de grandir sportivement et humainement avec des valeurs.

Merci Clothilde !

Photos : Clothilde Delong, René Le Bihan

Nous relayons ici l’article paru dans le numéro de Juin de notre partenaire Rennes Sport. Jean Luc Bosse, président du RMH, revient dans cette interview de fin de saison, sur l’année écoulée : bilan et perspective pour la saison à venir.
Vous pouvez télécharger gratuitement le journal Rennes Sport !

Suite des interviews de départs (2/3)…
Nous avons souhaité mettre à l’honneur les joueuses D2F en partance pour de nouveaux horizons, afin de les remercier de leur investissement au sein de l’équipe et sur le terrain. Sabrina Betzer, arrière, et Maureen Racz, ailière, se sont prêtées au jeu des questions-réponses devant la caméra, en toute simplicité et authenticité. 
Quelques mots qui viennent clore des années d’engagement. Un grand merci pour ce qu’elles ont apporté ! 

Deuxième interview – le 20 mai 2021 : Sabrina BETZER, arrière et Maureen RACZ, ailière.

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Marie Tison, 25 ans, a intégré le SGRMH au lycée via la section sportive du lycée Bréquigny à Rennes. Marie est actuellement vendeuse en chocolaterie et reprend un master en septembre pour devenir enseignante. Elle revient pour nous sur son parcours au sein du SGRMH, à l’occasion des 20 ans.

Comment es-tu arrivée au RMH ?
Mes parents ont déménagé en Bretagne (je suis originaire de la région parisienne) et je me suis inscrite au lycée Bréquigny pour intégrer la section sportive et donc le club du RMH 🙂

Parles-nous de ton passé au sein du club
Je suis arrivée suite au déménagement de mes parents, j’ai effectué la prépa-physique avec l’équipe 1 (N1 à l’époque) : je m’entrainais avec elles plusieurs fois par semaines et le weekend je jouais avec la pré-national. Au milieu de l’année, j’ai eu la chance d’intégrer l’équipe 1 pour les matchs. Ensuite on s’est maintenues de justesse en N1 puis on est descendues en N2 et remontées en N1. Je suis partie car j’avais envie de voyager, de profiter : j’ai vécu 1 an et demi au Canada !!

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Probablement les 3 derniers matchs de ma première année, le maintien n’était pas assuré, on devait absolument gagner les 3 si on voulait espérer le maintien, et même en les gagnant, on n’était pas sûres d’être maintenues… On a gagné les 3 et ça c’était vraiment beau à voir !! Sinon ma dernière année, sportivement parlant, je me suis éclatée !!

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
ahah ! Un entraînement ma première année ou je faisais des passes pourries… (ça arrive à tout le monde les mauvais jours…). Du coup Olivier (énervé… oui oui je balance) m’a dit d’aller faire des pompes sur le côté du terrain ! MAIS il ne m’a pas dit combien ET je ne savais pas faire de pompes DONC double, voire même triple sanction : tu dois faire des pompes / tu ne sais pas faire de pompes / les autres continuent l’entrainement…

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Quelques buts j’espère ! En vrai, je ne sais pas, j’étais “la petite Marie”, “mini Rima” une des plus jeune de l’équipe… J’ai apporté mon énergie surtout 🙂

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Beaucoup… on ne réalise pas forcément sur le moment, c’est le club dans lequel j’ai le plus évolué, on m’a laissé ma chance alors que j’étais un “bébé”.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi?
Il y en a beaucoup mais à choisir je dirais Vanina, une guerrière… Je me souviens d’elle : ma première année, sur les 3 derniers matchs, elle était blessée mais elle a joué malgré tout et elle a tout donné, elle avait des plâtres (en strap) aux chevilles. A côté de ça on est toutes les deux gauchères donc on s’est retrouvées ensemble pas mal de fois pour les exercices à l’aile par exemple, donc je retiendrai tous ses petits conseils, tous ses encouragements pour me pousser toujours à me surpasser.

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Une lionne, une guerrière qui chasse, s’occupe de ses petits, protège ses petits.

Si le RMH était une devise, ce serait ….
“Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.”

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Des victoires, une belle évolution, le meilleur.

Merci Marie !

Marie Tison
Marie Tison
Marie Tison SG RMH

Photos: Ludovic Codazzi, René Le Bihan

[Suite de l’article 1/2]


Nous présentons ici les trois autres (et derniers) profils qui viendront compléter l’équipe D2F du Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball pour la saison 2021-2022.  

Arrivée Charlotte Satgé
Arrivée Emma Seddiki
Arrivée Nahia Malarin

Bienvenue chez les Roses à Nahia, Emma et Charlotte !
Avec ces 6 nouvelles joueuses venant de tous horizons, la D2F est prête à entamer sa prochaine saison avec une motivation renouvelée. Le temps de prendre ses marques, et on retrouve l’équipe au complet sur le terrain à la rentrée !

Après une saisons compliquée avec de multiples adaptations dûes aux restrictions sanitaires, les Roses ont malgré tout terminé en beauté, après avoir gagné leur maintien en Division 2, grâce à la victoire haut la main contre les ardéchoises à domicile le 29 mai dernier. A l’issue du match, est venu le temps des au-revoir, entre autres pour les 5 joueuses de l’équipe qui s’envolent vers de nouveaux horizons.

Via une série d’interviews croisées, nous souhaitons les mettre à l’honneur pour leur investissement au sein de l’équipe et sur le terrain. Elles se sont prêtées au jeu et nous les en remercions. Quelques mots qui viennent clore des années d’engagement. Un grand merci pour ce qu’elles ont apporté !

Première interview – le 19 mai 2021 : Anne-Gaëlle CHEVALIER, pivot et Laura VILLEGER, ailière.

Dans le cadre du renforcement de l’effectif -15 Féminine Prénationale et -15 Féminine Départementale, le club recrute des joueuses de 2007-2008 pour la saison prochaine (2021-2022), et notamment des gardiennes de but. 

Le club propose deux projets sportifs à partir de la -15F :
– un projet Performance pour progresser et atteindre le meilleur niveau possible (-15F Prénational / -17 National / N1 / D2)
– un projet Perfectionnement avec la volonté de progresser et de jouer tous les week-ends sans contrainte de performance. 

Pour venir voir / jouer avant de s’inscrire, il est possible de rejoindre l’équipe tout au long des entraînements du mois de Juin !

Pour toute question / inscription, contactez l’entraîneure !

Voir la page dédiée aux -15F.

Nous vous attendons nombreuses !!

Après l’annonce des 5 départs de D2F* au dernier match des Play-Downs, le SGRMH qui se maintient en Division 2 la saison prochaine, dévoile les nouvelles recrues qui viendront compléter l’équipe ! Six joueuses rejoignent les Roses avec détermination et enthousiasme. Des profils variés mais complémentaires qui assureront à l’équipe stabilité et dynamisme.

Présentation de 3 d’entre elles.

Arrivée Maelle TRACOL
Arrivée Cidgie Leroux
Arrivée MERYLE CREVEL

* Pour rappel, les 5 joueuses sur le départ de la D2F sont :
Anne-Gaëlle CHEVALIER – pivot, Laura VILLEGER – ailière, Laure BULUCUA – arrière, Sabrina BETZER – arrière, et Maureen RACZ – ailière

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Chloé Lavaud, 25 ans, a rejoint le SGRMH lors de sa première accession en D2F (2016-2017) en tant que gardienne de but. Cette future professeur d’anglais est actuellement étudiante en Master 1 Professorat Lycée-Collège à Lorient. Elle revient sur son parcours au sein du RMH à l’occasion des 20 ans du Club.

Bonjour Chloé, tu as été handballeuse pendant un an dans la toute première équipe de D2F du SGRMH. Comment es-tu arrivée au Club ? 
Après une année sportivement compliquée (dissolution du club du UMB – Bègles ), Olivier est venu me chercher à Bergerac en Dordogne. Je ne pouvais pas rêver mieux qu’une montée en D2F ! 

Parles-nous de ton passé au sein du club.
Je suis arrivée au club pour la saison 2016-2017 quand l’équipe est montée en D2F pour la 1ère fois. Je sortais donc d’une année compliquée où j’étais en centre de formation à Bordeaux. En arrivant au RMH, Olivier m’a donné une chance et m’a fait confiance. En tant que gardienne, je me suis retrouvée en binôme avec Nadège et je pense que ça a plutôt bien fonctionné ! On se complétait puisqu’on n’était pas dans le même registre de jeu. 
Pour une première en D2, la saison a été plutôt pas mal ! J’avais déjà connu la D1F et la D2F mais cette saison était particulière puisque c’était la 1ère fois que j’étais numéro 1 bis (temps égal avec Nadège et alternance des mi – temps à chaque match), ça m’a permis à la fois de développer mon jeu mais également le côté plus psychologique : gestion du temps, concentration, réactivité et adaptabilité. 
J’ai quitté le club après seulement un an. Non pas pour un autre club mais pour partir aux Etats-Unis ! Je terminais ma Licence en Staps et mon contrat était d’un an renouvelable. C’était l’occasion pour moi de réaliser un rêve et de mettre en pause le côté sportif pour la 1ère fois depuis bien longtemps. 

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
 Les victoires bien sûr, toujours ! Rien de mieux qu’une victoire sur le fil où on a tout donné pour faire basculer la balance en notre faveur, surtout quand on est promues et qu’il faut s’accrocher au maintien ! 

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
 Les trois premiers matchs de la saison. Ces trois matchs que nous perdons à la dernière seconde … Lors de deux de ces matchs c’est moi qui suis dans les buts, il y a égalité et je prends un but à la dernière seconde et on perd sur ça … Dont une fois où l’ailière qui me met le but, marque sur une roucoulette en fermeture d’angle … Horrible comme début de saison ! 

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
En un an je ne pense pas avoir apporté quelque chose de particulier au RMH, mais peut-être simplement le plaisir d’avoir vécu la première saison en D2F ensemble ! 

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
C’est peut-être paradoxal, mais la possibilité d’avoir arrêté le hand sans regret. Le club et Oliver m’ont apporté assez de confiance pour pouvoir prendre cette décision et de pouvoir exprimer mon souhait sans avoir peur des réactions. Olivier a été très compréhensif quand je le lui ai annoncé et cela m’a permis de terminer la saison dans de bonnes conditions, en donnant tout ce que j’avais. C’est une des meilleures saisons que j’ai passées, je suis sortie de ce milieu sur une très bonne note et de très bons souvenirs ! C’est toujours un plaisir de revenir au RMH ! 

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Olivier, pour toutes les raisons que j’ai données avant. Mais aussi l’ensemble des bénévoles, toujours présents et fidèles ! Et c’est à ça que l’on reconnait un bon club : à ses bénévoles. 

Une anecdote ?
Je m’auto-balance et j’ai honte ahaha, mais je suis arrivée en retard au tout premier entrainement de la saison, pour la reprise …. 

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
De rester comme il est : convivial, accueillant, bienveillant et structuré. C’est ce qui fait que les joueuses sur le terrain continueront de se battre pour leur équipe ! 

Merci Chloé !

 Photos : Philippe Riou, René Le Bihan, Laury Rousseau.

Camille Eude, pivot, et Manon Sol, gardienne de but, fêtent la victoire contre Le Pouzin HBCrédits photos : Jérôme Pages

Le suspense était à son comble ce samedi à la Ricoquais. 

Dernier match de championnat D2F des Play-Downs pour les Roses. Le tableau est limpide : si victoire contre les ardéchoises, maintien en D2F, si défaite, descente en N1F. L’enjeu est grand. Le public est là. 

D’entrée de jeu, les Roses donnent le ton, avec une belle intensité. Elles assurent avec une bonne défense, et évitent de nombreux buts grâce aux 16 arrêts salvateurs de Manon Sol. Apolline Feuvrier joue la gâchette avec de nombreux buts (7) notamment en contre-attaque. Durant ce match serré, les Roses ont toujours en tête, à quelques points près. Mais l’écart se creuse entre les ardéchoises et les grégoriennes dans le dernier quart d’heure, pour finalement l’emporter 22 à 16 !

Les joueuses ont tout donné. Soutenues par un public – réduit – en feu, au rythme des percussions de Sagazic et du micro de Maxime, notre incontournable speaker, elles ont arraché haut la main cette belle victoire, prenant ainsi leur revanche point pour point sur le match aller à l’extérieur : 22 à 16 !

Cette victoire vient s’ajouter à la bonne nouvelle reçue la veille même concernant le résultat du 1er match contre Clermont-Ferrand – voir notre article sur le sujet – : la commission de la FFHB a tranché en notre faveur : après l’appel, le score est conservé, la victoire du 1er mai est maintenue !

La fin des Play-downs a sonné, la fin de la saison aussi : après 4 matchs intenses, 2 gagnés et 2 perdus, les joueuses fêtent leur maintien en D2F pour la 3ème année consécutive ! Une première pour le SGRMH. L’équipe du Pouzin, quant à elle, descend en N1F. 

Jean-Luc Bosse, président du club, a salué la performance des Roses à la fin du match, et la rencontre s’est close par la remise de cadeaux et bouquets de fleurs pour les joueuses et membres du staff sur le départ : Sabrina Betzer (arrière), Maureen Racz (ailière), Laura Villeger (ailière), Laure Bulucua (arrière), Anne-Gaëlle Chevalier (pivot), Pierre Dubois et Louan Coquer. Nous informerons dans les jours qui viennent des nouvelles recrues D2F et N1F. 

On ne peut que les féliciter de leur performance et persévérance dans cette année mouvementée, tant sur le plan sanitaire que sur le plan de l’équipe (blessures, départs). Soulagement et joie pour cette fin de saison : « tout est bien qui finit bien » ! BRAVO les Roses et à l’année prochaine en D2F !

Retrouvez l’intégralité du match sur notre chaîne You Tube,
ainsi qu’un résumé de la fin du match avec le départ des 5 joueuses, le mot des coachs, président, etc.
Voir les photos du match

Les moments forts du match en 5mn :

Nous publions ici l’article de notre partenaire Rennes Sport : le coach D2F Olivier Mantes réagit dans cette interview à l’annonce de l’annulation de la victoire contre Clermont lors du 1er match des Play-Downs (1er mai), suite à une erreur administrative.

« Battues à Clermont samedi soir, les filles du SGRMH ont sans doute perdu plus qu’un match de hand dans cette cruelle phase de Playdowns. Une décision de la FFHB a ainsi été prise de donner match perdu aux « Roses » contre Clermont, dans un match pourtant remporté sur le terrain. Le coach du SGRMH nous détaille les dessous et suite de cette terrible nouvelle pour l’avenir du club… 

Après la défaite à Clermont, qui vous mettait déjà au pied du mur avant de recevoir le Pouzin, l’information du match gagné contre Clermont finalement perdu sur tapis vert est sortie samedi, le club du Pouzin affirmant son maintien acté. Qu’en est-il ?

En effet, la Fédération nous a bien sanctionné d’un match perdu et de 0 points, ce qui aujourd’hui, nous rétrograde en Nationale Une, quel que soit le résultat contre Le Pouzin ce week-end. Nous avons fait appel de cette décision et serons fixés mercredi après-midi.

Que vous est-il reproché ?

Le souci vient d’une joueuse que nous avons aligné, qui n’aurait pas été enregistrée, selon la Fédération, dans le serveur « Gesthand », base de données utilisée pour les compétitions. Il faut néanmoins savoir que ce site a été hors service de mars au 1er mai suite à l’incendie qui a mis hors de service une partie des sites hébergés par la plateforme OVH. Pour Gesthand, le principe est simple : en début de saison, tous les clubs inscrivent leurs licencié(e)s étant amené(e)s à participer à une compétition. Le nombre limite est de 30. En cours de saison, au gré des blessures et autres aléas, chaque club peut renseigner de nouveaux entrants dans cette liste. Nous travaillons avec ce système depuis longtemps et n’avons jamais eu de soucis avec. Quand nous avons inscrit notre joueuse , tout était ok de partout et nous la pensions tout à fait qualifiée pour jouer le 1er mai avec nous…

Mais ?

Son inscription a été saisie sur le plateforme, comme d’habitude. Le souci, c’est qu’il n’y a jamais, pour aucun(e) joueur(se), d’accusé de réception validant la bonne prise en considération de l’intégration à la liste. Dans le même temps, est affiché actuellement sur la page d’accueil qu’il peut y avoir des données erronées ou perdues… La personne s’occupant de cela a fait comme d’habitude mais là, le site n’aurait pas enregistré l’information. Nous nous en sommes rendus compte la semaine suivante, au moment d’inscrire deux autres jeunes joueuses issues de notre entente (avec Chateaubourg et le CPB Hand) pour compléter notre effectif. Nous avons alors constaté que la joueuse précédemment utilisée contre Clermont n’était toujours pas dans notre liste… Nous l’avons signalé, preuve de notre bonne foi. La réponse a été de nous dire que son inscription allait être prise en compte et qu’elle pourrait désormais être utilisée… mais que tout match disputé avant avec elle serait perdu . 

Si vous n’aviez pas signalé l’anomalie, vous auriez donc gardé le bénéfice de vos points ?

Personne ne le saura jamais mais cette défaite sur tapis vert ne vient pas de l’appel d’un club ou autre… Nous avons été honnêtes, transparents sur cet enregistrement qui ne s’est pas fait comme d’habitude et nous sommes aujourd’hui, avant appel, condamné à descendre avant de jouer notre dernier match de Playdowns. On nous demande d’apporter la preuve que nous avions bien fait la procédure via des captures images… Nous verrons bien si notre honnêteté dans cet épisode est entendu par la Fédération mercredi. Pour les filles, c’est en tous cas terrible mais si nous en sommes là aujourd’hui, nous ne pouvons nous en vouloir avant tout qu’à nous-mêmes. 

Une descente serait-elle sportivement logique ? 

Si nous en sommes là, c’est avant tout par notre faute, au-delà de cet événement hors terrain. Nous avons loupé trop d’occasions cette saison, avons manqué de maîtrise, de maturité. Il serait malhonnête de se cacher derrière ce match perdu sur tapis vert pour expliquer notre saison si difficile. Comme il y a deux ans, nous risquons de redescendre après deux années passées en D2, où nous avons toujours parmi les plus faibles attaques et où nous gagnons peu à l’extérieur. Cette saison, nous étions de plus dans ce contexte qui nous a privé de notre public. On sait combien il est important… Si la descente est confirmée, administrativement ou sportivement, il faudra repartir, reconstruire. Il ne reste que deux filles qui étaient présentes il y a trois ans, il est difficile de réussir et renforcer le projet sur la durée. Attendons la suite, mercredi… 

Réaction du président Jean-Luc Bosse :  » Nous allons nous battre en commission d’appel afin d’avoir le droit de gagner sportivement notre maintien contre Le Pouzin à domicile samedi. J’estime que nous n’avons fait aucune erreur dans cette affaire et j’espère que notre honnêteté et notre bonne foi plaidera en notre faveur. Je veux rester optimiste, nous n’avons pas recruté quelqu’un à la dernière minute, pas cherché à tricher d’une manière où d’une autre. Il est également hors de question, car j’entends déjà cela, de chercher un bouc-émissaire ou de mettre sur le dos de quelqu’un ou de cette malheureuse erreur si c’en est une. Je ne tolérerai cela ni de supporters, ni de partenaires, de bénévoles ou même de joueuses. Quand la personne ayant enregistré la joueuse ne dort plus depuis dix jours et m’appelle en me jurant qu’elle a fait ce qui devait être fait, en bon et dû forme, je la crois. Personne ne doit en vouloir à personne, ou à soi, sur cet épisode. On gagne ensemble, on perd ensemble et si nous avions fait le travail avant, sur le terrain, si tout le monde avait respecté le projet du groupe pour lequel il s’était engagé l’été dernier, ce retrait de point n’aurait pas une telle incidence sur notre avenir. Nous allons tout faire pour nous sauver, et ce, je le répète, avant tout sur le terrain. Le seul endroit où l’on pourra dire ceci ou cela, c’est là, pas ailleurs ! ».

Retrouvez cet article sur le site de Rennes Sport.

Ne manquez pas le live du dernier match des Roses ce samedi 29 mai contre Le Pouzin HB (06) à domicile et à 19h !

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Marine Labbé (Heller), 31 ans, est passée par le RMH entre 2012 et 2014, lorsque le club commençait à se structurer pour la professionnalisation. Aujourd’hui psychologue à Chantepie, elle revient ici sur son parcours au sein du RMH à l’occasion des 20 ans.

Bonjour Marine, tu as été handballeuse pendant quelques années dans l’équipe 1 du RMH. Comment es-tu arrivée au Club ?
En 2012, j’avais le souhait de partir du Var pour d’autres horizons. Pour mes études, c’était Besançon, Lyon ou Rennes. Le hand a finalisé ma décision quand j’ai vu sur le site du RMH qu’ils recrutaient des joueuses de tous niveaux ! J’ai appelé, Mumu (Murielle Guyomard) a répondu et avec son enthousiasme légendaire, j’ai préparé mes affaires pour partir à Rennes !

Parles-nous de ton passé au sein du club
Je venais pour mes études (master psychologie), le hand n’était donc pas ma priorité. J’intégrai le club sans trop savoir si j’allais jouer en équipe 1 ou 2. Olivier m’a accueilli sans connaître mon niveau, l’intégration avec les filles s’est super bien passée. J’ai donc évolué en équipe 1 jusque fin 2014. Mon départ a été précipité par un moment compliqué que je traversais, où je ne pouvais plus être disponible pour donner ce qu’il fallait donner pour continuer à jouer en Nationale !

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Sûrement les 3èmes mi-temps !

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Un déplacement à Hazebrouck, pendant lequel j’étais malade à vomir toutes les 5 minutes et donc à ne pas pouvoir rentrer sur le terrain !

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Avoir participé à la montée de la N2 à la N1.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Une amie, et de très belles rencontres.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Difficile de n’en citer qu’une… Olivier : ses entraînements de très grande qualité, j’ai beaucoup appris et évolué avec lui.
Vincent et Mumu, Gisèle, Jean-Luc, René, Jean-Paul, Olivier, Julien, et beaucoup de bénévoles qui m’ont permis de me sentir « chez moi ».

Une anecdote ?
Ce qui se passe à l’espace reste à l’espace !

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Happy

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Les femmes sont l’avenir de l’homme.

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Qu’il puisse prospérer au meilleur niveau !

Merci Marine !

Photos: René Le Bihan

C’est parti pour la reprise en salle – tant attendue – pour -15 ansF !
Après s’être lancées dans l’aventure du Handball Rennes Express depuis avril, les joueuses de Cornélia Banchereau retrouvent le terrain avec beaucoup d’enthousiasme.

 » Malgré le manque de motivation de ces dernières semaines dû au nouveau confinement, le groupe -15F a réussi à parcourir 1 095.18 km, ce qui représente une distance de Saint- Grégoire RMH au Club de Plan de Cuques ! Même si j’aurais aimé que cette activité fonctionne davantage, les filles ont fait preuve de beaucoup de régularité et d’investissement tout au long de la saison. On peut donc les féliciter ! » souligne Cornélia.

Il ne fait aucun doute que les filles sont prêtes physiquement pour affronter maintenant les 3 entraînements par semaine, et ce jusqu’au 3 juillet !

 Le classement du Handball Rennes Express est donc le suivant :
– 1er : l’équipe des Eclopées avec un total de 446.28 km parcourus en 34 jours. Soit 2 étapes franchies (Chambray et Nantes). 
– 2ème : l’équipe des Mouches avec un total de 326.56 km parcourus en 34 jours. Soit 1 étape franchie (Chambray)
3ème : les Warriors avec un total de 184.35 km en 34 jours. 
BRAVO à toutes !

Cornélia : « Cette saison a été très particulière pour tout le monde : joueurs et joueuses, entraîneurs, dirigeants, parents, bénévoles et spectateurs. Le manque de compétition et de handball a touché chacun d’entre nous. Il a fallu que chaque entraîneur regorge d’énergie, d’idées nouvelles et originales pour garder le lien avec les licenciés et proposer une activité. Notre métier demande beaucoup d’adaptation, et d’autant plus pendant cette saison. Ça n’a pas toujours été facile, mais comme le disait Pierre Jezequel du club de Locmaria : « C’est comme sur le terrain : à chaque fois qu’on tombe, on se relève et on essaye d’avancer et de rester positif ! ». C’est ce que nous avons fait pendant cette longue période. Maintenant, nous espérons pouvoir retrouver des saisons plus compétitives que jamais ! »

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Elen Hervé-Gaugain, ou Capitain’Elen, 36 ans, est restée 7 ans au RMH entre 2004 et 2011. Aujourd’hui kiné à Rennes, elle revient sur son parcours au sein du RMH à l’occasion des 20 ans du Club.

Bonjour Elen, tu as été handballeuse dans l’équipe première du SGRMH, en N3 puis N2 et enfin N1F. Comment es-tu arrivée au Club ?
Grâce à Marie Thomay dit Pompon qui avait prospecté les clubs de Rennes et ses alentours :). Celui-là lui a plu, alors on a signé.

Parles-nous de ton passé au sein du club.
Je suis arrivée sur Rennes pour mes études. Après une année à faire des aller-retours Rennes-Lorient pour continuer à jouer dans mon ancien club, j’ai décidé de changer de club et me voilà arrivée au RMH. J’ai intégré l’équipe N3 en 2004 alors dirigée par Christophe Caillabet avec sa capitaine Anne Guesnier dit Nanou. J’étais alors en binôme avec elle car elle ne faisait qu’attaquer et moi défendre. J’ai alors gagné ma place de poste 3 avec cette superbe défense 3-2-1 typique du RMH. Par la suite Nanou m’a confié le rôle de capitaine, et j’ai pu attaquer au poste de pivot sous l’ère Mantes fraîchement arrivé, découvrant que les gardiennes ne portaient pas de coquilles :). Je suis restée au club jusqu’en 2010-2011 lors de mon départ vers la capitale pour mes études.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ?
Mon meilleur souvenir est comme pour plusieurs d’entre nous, l’année de la montée en N2. Une année riche en émotions, adrénaline avec ce fameux match à Brest sur lequel se jouait la montée. Un match d’anthologie joué sous les couleurs vertes. Une année parfaite avec des fous rire et riche en amitié qui s’est terminée par les finalités à Taverny avec le recrutement d’une petite jeune en devenir : Anne :))

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Ma dernière année au club, surtout ce dernier match avec l’annonce de mon arrêt …

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Les gens qui m’ont côtoyée sauront mieux répondre à cette question… Peut-être une épaule sur qui compter, un peu de folie (talents de gymnaste ou ventriloque cachés ??) avec de la rigueur ?

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Des amis dont deux témoins de mariage. Ça a été une époque marquante avec beaucoup de partages, de fous rire, de pleurs, de rigolades … Et puis la création d’une Famille :))

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Je dirais 3 personnes : D’gizel, Vinc et Ren’s. D’Gizel pour ses connaissances pointues dans la réglementation !!!, Vinc car Monsieur le Président ;), et Ren’s pour ses talents de photographe et … son coffre ahahah

Une anecdote ?
Difficile de n’en donner qu’une alors il y en aura plusieurs:
– d’abord le coffre de René et ses bouteilles !!! Un de mes meilleurs moments à « Roultapel » le dimanche. Son coffre regorgeait de bouteilles … Qu’est-ce que l’on a pu rire. Et associé à cela tous ces moments passés ensemble après les matchs du dimanche !!!!
– les déplacements en « tape-cul » (avant d’avoir le bus de la star Ac) et ce fameux trajet à animer motus et sa boule noire …
– les nombreux times’up effectués et l’imitation emblématique de Loana par Olivier Mantes

Si le RMH était un animal, ce serait ….
Ce serait un mouton… prénommé Côtelette !!!

Si le RMH était une devise, ce serait ….
Ce n’est pas une devise mais je dirais une chanson ….. les lacs du connemara… la lala lala lalalalala …

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
De pérenniser sa place au plus haut niveau ;))

Merci Elen !

Photos : René Le Bihan

La parole à celles et ceux qui ont fait le club pendant toutes ces années !

Camille Aoustin, 31 ans, a rejoint le RMH entre 2007 et 2009, dans la phase de développement du club. Aujourd’hui handballeuse professionnelle à Siofok en Hongrie, elle vient de jouer la finale de la EHF European League le dimanche 9 mai, contre Nantes ! Elle revient ici sur son parcours au RMH à l’occasion des 20 ans du Club.  Bonjour Camille, tu as été handballeuse pendant quelques années dans l’équipe -18F du RMH. Comment es-tu arrivée au Club ?
J’étais au sport-étude de Caen quand mes parents ont décidé de déménager en Bretagne avant mon année de terminale. J’étais donc à la recherche d’un club dans la région rennaise et l’opportunité du RMH s’est présentée.

Parles-nous de ton passé au sein du club.
Lors de mon arrivée pour la saison 2007-2008, j’ai d’abord commencé avec les -18 ans. Puis assez vite j’ai intégré l’équipe 1ère qui évoluait en N1. Olivier m’a donné beaucoup de temps de jeu à l’aile gauche et je me suis vite sentie a l’aise dans ma nouvelle équipe. Malheureusement l’aventure n’a duré qu’une saison car je suis partie en centre de formation l’année suivante au Havre pour poursuivre mon rêve de handballeuse pro.

Quel est ton meilleur souvenir au RMH ? Un souvenir qui m’a marqué est une conversation que j’ai eue avec Olivier lorsqu’il me ramenait chez moi en voiture. Ce jour-là, il m’a aidé à réaliser que j’avais du talent malgré mon petit gabarit et que j’avais le potentiel pour atteindre ce dont je rêvais secrètement. Que mon avenir pouvait se jouer plus loin que le RMH. C’était une des première fois qu’un ancien sportif de haut niveau m’expliquait que cela pouvait m’arriver à moi aussi. Ce jour-là, j’ai pris conscience que si je ne lâchais pas alors peut-être qu’en forçant quelques portes, certaines d’entre elles s’ouvriraient.

Quel est ton pire souvenir au RMH ?
Honnêtement je n’ai pas de pire souvenirs.

Qu’est-ce que tu penses avoir apporté au RMH ?
Je ne pense pas avoir eu le temps d’apporter beaucoup de choses au RMH en tant que jeune joueuse, peut-être un peu de folie dans quelques matchs.

Qu’est-ce que le RMH t’a apporté ?
Clairement de la confiance. Une opportunité enfin de côtoyer la N1F. A l’époque c’était une fierté pour moi. Cela a été un tremplin pour moi entre l’amateurisme et le nouveau monde pro qui allait s’ouvrir à moi.

Quelle est la personne qui t’a le plus marquée au RMH ? Pourquoi ?
Je dirais Olivier bien sûr, il est plutôt imposant donc difficile de passer à coté 😉 Ainsi aussi la famille Guyomard. Ils m’ont tous donné beaucoup de confiance et d’attention, à ce moment j’en avais sûrement besoin.

Une anecdote ?
Je me rappelle d’un match un dimanche, vers la fin de saison. Tout le weekend j’avais fait une très grosse fête pour les 18 ans de mon cousin. Si mes souvenirs sont bons (sûrement pas très clairs je l’avoue), mon père est venu me chercher vers 11 heures le dimanche matin au lieu de la fête. Je me souviens qu’en sortant de la tente je n’étais pas au mieux disons. Puis il m’a emmené directement au match ou je suis arrivée tout juste pour l’échauffement. J’étais blanche comme un cachet d’aspirine ou verte, et je m’étais fait à l’idée que je n’allais pas jouer. Mais dans mon souvenir, Olivier a décidé de faire tout l’inverse. Je me revois à la mi-temps me concentrer sur mon estomac plutôt que sur le discours du coach. Je ne me souviens pas du score, vous ne m’en voudrez pas.

Si le RMH était un animal, ce serait …
Une loutre, c’est quoi cette question !

Si le RMH était une devise, ce serait …
« Profite des petites occasions de bien faire, en attendant les grandes. »

Que peut-on souhaiter pour le RMH dans les années à venir ?
Je lui souhaite de continuer son petit bonhomme de chemin, et de continuer à offrir un beau spectacle aux nombreux rennais qui viennent le supporter chaque week-end. #covid

Merci Camille !

Le parcours de Camille après le RMH :
Elle est élue meilleure ailière gauche du championnat N1 en 2010.
Durant quatre saisons, elle évolue en D2F à Octeville-sur-Mer et Chambray.
Elle est élue meilleure ailière gauche D2F en 2014.
Elle s’engage avec Nantes pour la saison 2014-2015 en D1F.
En 2015, elle remporte à Metz son premier titre de championne de France.
Elle quitte Metz au bout de deux saisons après avoir remporté le championnat et la coupe de France en 2016-2017, et disputé un quart de finale de la Ligue des Champions.
Elle s’engage en août 2017 avec le club hongrois de Siofok KC.
En 2019, elle remporte la finale de la coupe EHF avec Siofok KC.

La section amateur du Rennes Métropole Handball recherche un(e) alternant(e) pour découvrir et apprendre le métier d’éducateur de handball.

PROFIL
– Vous avez entre 16 et 25 ans
– Vous êtes titulaire du PSC1 ou AFPS
– Vous avez déjà pratiqué le handball, ou êtes handballeur
– Vous souhaitez vous professionnaliser dans le handball
– Vous êtes rigoureux(se), persévérant(e), dynamique, autonome et relationnel(le).

MISSIONS
Dans le cadre de votre alternance, vous serez amené(e) à :
– Encadrer la pratique du handball au sein de la section amateur du club (école de hand, -11 ans, -15 ans, -18 ans, etc.)
– Animer l’activité Handfit
– Proposer et animer des stages vacances
– Concevoir, coordonner et animer des projets de promotion et de développement de l’activité Handball sur la métropole de Rennes : avec les scolaires, les adhérents, etc.
– Participer à l’accueil des équipes, des responsables de salle le week-end
– Co-animer l’école d’arbitrage

MODALITÉS
– Prise de poste dès septembre 2021
– Rémunération selon contrat d’alternance (% du SMIC selon l’âge)
– Ce poste en alternance peut être rattaché à la formation TFP niveau 4 de la Ligue de Bretagne ou équivalent (BPJEPS…)

Envoyez votre candidature (CV et lettre de motivation) à Erwan Perrin : sportif.rmh.hbcc@gmail.com
Nous vous répondrons dans les meilleurs délais !

« L’équipe est lancée »
1er mai, 1er match des play-Downs. Pas de muguet mais des Roses en feu, comme on aime les voir.
Un match d’entrée contre un adversaire mal connu de la poule 2 (1ère phase) : Clermont Auvergne Métropole. 

Une confrontation sans répit durant laquelle les Roses ont maintenu la distance avec les auvergnates en gardant une longueur d’avance de 5 points environ tout au long du match. « Grâce à une défense bien en place devant Manon, l’équipe a réussi une performance remarquable en maintenant cette équipe de Clermont à 20 buts » précise Olivier. À la mi-temps les Roses dominaient 14 à 9, et le match s’est clôt à 26-20 pour les Roses. 

Une victoire très importante à domicile, qui redonne confiance, après les dernières défaites de la 1ère phase !

Revivez le match des Roses dans son intégralité sur notre chaîne You Tube, et retrouvez-y en fin de vidéo, les réactions d’après match d’Olivier Mantes !

Rendez-vous pour la 2ème confrontation des Play-Downs avec un match à l’extérieur samedi 8 mai, contre Le Pouzin HB. Une rencontre attendue pour assurer une 3ème saison consécutive en D2F ! « Un long déplacement nous attend pour rallier l’Ardèche. Le Pouzin, sur ses terres, est une équipe redoutable. Une base arrière composée de joueuses étrangères sera leur arme prioritaire. A nous de les faire reculer et de faire un pas de plus. » conclut Olivier. 

Tous avec les Roses, rendez-vous samedi pour le live du match sur la page Facebook du Pouzin HB !

La 1ère phase du championnat D2F se termine : place à la 2ème phase !
De septembre à avril les 16 équipes de Division 2 Féminine des deux poules auront joué leurs 14 matchs dans un contexte difficile, parsemé de reports, d’aménagements et d’incertitudes.
Le classement est là. Les Roses, après de nombreux matchs à suspense et forts en rebondissements, se classent en 7ème position de la poule 1.

Pour cette 2ème phase, les 4 premières équipes de chaque poule joueront en Play-Offs, et les 4 dernières équipes en Play-Downs.

En ce qui concerne les Play-Downs, les 8 équipes seront réparties en 2 poules de 4 :

Quant aux montées en D1F et descente en N1F, elles seront fonction du classement des équipes VAP et des accessions des clubs N1F.  D’ores et déjà, nous savons qu’une équipe par poule de playdowns sera en N1F la saison prochaine.
Au final, la D2F devrait revenir à 14 équipes pour la saison prochaine et organiser un championnat avec une poule unique.

Tous avec les Roses pour cette deuxième phase de confrontations !!

Dans son numéro d’avril, Rennes Sport fait le point sur la situation de la D2F du Saint-Grégoire Rennes Métropole Handball, qui jouera son dernier match de la 1ère phase ce dimanche contre Octeville-sur-Mer, avant d’entrer dans la phase des Playdowns.

Retrouvez l’intégralité du journal Rennes Sport à télécharger gratuitement sur leur site !

Rennes Sport nous livre dans le numéro d’Avril, une interview de Laure Bulucua, arrière de l’équipe D2F, de retour de son congé maternité.
Vous pouvez télécharger l’intégralité du journal Rennes Sport gratuitement.

4000 km pour se remettre en jambe : c’est le défi HANDBALL RENNES EXPRESS lancé par Cornelia, coach des -15F au RMH, pour ses joueuses ! 

Selon le même format que l’émission Pékin Express, des équipes de 3-4 joueuses doivent toutes les semaines parcourir une distance en course à pied et / ou en vélo pour avancer sur la route des clubs de France de la Ligue Féminine de Handball (LFH) – carte ci-dessous. 

Motivées par le concept, les joueuses se sont lancées dans l’aventure depuis le 10 avril. Chaque équipe réalisera pas moins de 3927,4 km pour relier les 14 clubs de France de la LFH, en comptabilisant le nombre de km parcourus par chaque membre de l’équipe au cours des semaines.  

Ensemble, elles doivent réfléchir et établir des stratégies pour réussir à faire le plus de distance possible. Chaque fois que l’équipe arrive dans un club, elle marque 3 points, en plus d’avoir un défi sportif à réaliser : + 5 points si il est réussi, + 2 si il ne l’est pas. A l’issue du jeu, des classements seront établis : meilleur temps, meilleur score et photo la plus originale. 

Une belle manière de permettre aux joueuses, privées de handball pour la saison, de garder une activité physique et le lien entre elles, tout en faisant la promotion du handball féminin !

Suivez-les et encouragez-les !! Nous relayerons régulièrement l’avancée des équipes sur notre page FB.

Les semaines défilent, les matchs s’enchaînent, avec leur lot de suspense et de surprises ! 

Ce samedi les grégoriennes ont mené le jeu avec beaucoup d’intensité, ainsi qu’une meilleure organisation, notamment en défense. Jusqu’au bout elles nous ont offert un match haletant et l’ont emporté sur Noisy-Le-Grand 27 à 22. Une belle victoire qui redonne confiance devant la nouvelle étape de l’entrée en Playdowns. 

Olivier Mantes, coach D2F : « Une victoire pour conclure la première phase à domicile. Noisy était un concurrent direct pour les Playdowns et les Roses ont parfaitement su gérer le stress de la situation. Victoire et goal average positif. Le contrat est rempli et même un peu plus puisque la surprise est venue d’Aunis qui a battu Octeville. La donne change… On est en capacité de voler cette cinquième place à notre adversaire de dimanche. »

La première phase se termine ce dimanche à l’extérieur, après le match contre Octeville-sur-mer à 16h, report de la 4ème journée de championnat. 
«  Le match de dimanche peut nous permettre de démarrer la seconde phase avec 6 points. Le duel sera difficile mais le poids du résultat ne doit pas nous faire trembler… A nous d’aller chercher notre destin » conclut Olivier.

>> Retrouvez les réactions d’après match des coachs du SGRMH et de Noisy-Le-Grand sur notre chaîne You Tube. 

>> Revivez cette victoire en visionnant le match complet sur notre chaine You tube ! 

Les nordistes et les grégoriennes se sont retrouvées deux fois sur le terrain à 72 heures d’intervalle lors du WE de Pâques : match aller samedi et match retour lundi. Deux matchs décisifs pour le classement des Roses, qui n’ont pas eu les résultats espérés. 

Lors du match aller, les Roses, en tête à la pause, ont coulé en seconde période (30-18) alors qu’elles évoluaient dans une bonne dynamique lors des 30 premières minutes. Désorganisées, elles accusent une lourde défaite. 

« Le second match est plein. Engagé. Il mérite que l’on félicite l’équipe pour sa capacité à rebondir. Certes le classement ne ment pas. On se trouve en situation difficile… Mais on a démontré une force de caractère indispensable pour survivre aux Play-Downs » souligne Olivier Mantes, coach D2F.
Les Roses ont mené à plusieurs reprises durant ce match avec une belle intensité, mais elles ont concédé le match nul à la toute fin : elles mènent à 3 points d’écart à 2 minutes de la fin, mais sont rattrapées rapidement par les nordistes.

Les Roses sortent de la double confrontation contre Sambre sans victoire mais avec de l’espoir. Elles ne peuvent plus prétendre aux Play-Offs à la 5ème place, mais viser les Play-Downs et le maintien en D2F, en travaillant à une meilleure organisation. Ces deux matchs permettent par ailleurs à Sambre de se qualifier pour les Play-Offs.

>> Prochain match ce samedi 10 avril à domicile contre Noisy-le-Grand (93), 5ème au classement.
Olivier Mantes : « Le match de samedi sera le 1er des Play-Downs. On a la quasi certitude de basculer avec nos adversaires du jour en phase 2. Objectif : gagner en reportant le goal average particulier (défaite à l’aller 27-29). L’opération Maintien débute samedi. »

Tous derrière les Roses samedi !!

Pour revivre le match de lundi, retrouvez
le replay complet sur notre chaîne You Tube,
toutes les photos du match
– 3 minutes de condensé des meilleures actions du match de lundi ci-dessous !  

Rennes Sport nous livre, dans le numéro de Mars, une interview de Mélissa Delalande, arrière de l’équipe D2F, qui a rejoint le Club il y a maintenant 2 ans, et qui vient de signer pour deux nouvelles saisons.

Retrouvez le portrait de Mélissa sur sa page dédiée !

Vous pouvez également télécharger l’intégralité du journal Rennes Sport gratuitement !

Le championnat D2F se poursuit, nos Roses s’accrochent, se battent, se donnent jusqu’au bout.
Ce samedi 13 mars s’est disputé le match aller contre Noisy-Le-Grand (93) : les bretilliennes ont dû s’incliner face aux parisiennes.
Un match à suspense, comme nos joueuses ont l’habitude de nous offrir, face à un concurrent direct pour le maintien en D2F. 

Après une semaine d’isolement (l’une étant positive au Covid), les Roses entament le match contre Noisy en dominant le jeu avec quelques points d’avance qui donnent le ton. Mais Noisy se défend pour finalement terminer la première mi-temps sur une avance de 5 points, 15 à 10.

La suite, ce sont des Roses qui s’accrochent, qui se battent avec beaucoup de ténacité, mais qui enchaînent aussi beaucoup de pertes de balles. Les scores se chevauchent, se font concurrence avec un point d’écart pendant de longues minutes… jusqu’à la dernière, lors de laquelle nos joueuses, par un pénalty, finalisent à 29-28. 

Olivier Mantes, coach D2F : « La défaite d’un but est cruelle mais logique. On est en souffrance suite à ce résultat, mais le contenu est quasi identique au match du HAC… à l’exception du score final. L’équipe donne beaucoup et a besoin de soutien. Les 15 jours de pause vont pouvoir être appréciés avant de se relancer dans la bataille. »

Une saison pleine de contrastes comme le rappelle Julien Bouguerra dans l’article de Rennes Sport (Cf ci-dessous), où les filles alignent des exploits contre les premières de la poule, mais ont de la peine à s’imposer contre les concurrents directs. 

Avant-dernières de la poule au classement, les Roses se préparent pour les quatre matchs à venir, avant le début des plays off et plays downs. Octeville-sur-Mer, Sambre-Avesnois (match aller et retour),  et Noisy-Le-Grand : deux matchs à domicile, et deux à l’extérieur. Des matchs qui vaudront cher pour le maintien en D2F la saison prochaine. « Les cartes sont encore dans nos mains. Malgré le classement, nous avons encore la possibilité de se sortir en vie de la 1ère phase. Nos prochains adversaires doivent sentir que l’équipe croit en elle et fera tout pour gagner ses 4 derniers matches », conclut Olivier Mantes. 

Les semaines à venir seront décisivesProchain match à l’extérieur contre Octeville-sur-Mer dimanche 28 mars à 16h ! Tous avec les Roses !! 

Les Roses ne cesseront pas de nous surprendre. C’est un match palpitant qui s’est joué samedi 27/02 au Havre. Dernièrement, les deux défaites contre les concurrents directs ont mené les Roses en bas du classement de la poule. Et le match aller contre Le Havre en janvier n’avait prédit rien de bon, avec une défaite à 7 buts d’écart (19-26) à domicile.  

Mais les Roses ne se laissent pas si facilement abattre : le match face à la Stella, équipe 1ère de la poule, début février, et maintenant face au Havre 2ème de la poule, montrent que nos joueuses savent mettre les bouchées doubles dans un match à gros calibre.

Une rencontre qui a tenu en haleine bon nombre de supporters via le live, avec une première mi-temps où les grégoriennes mènent au score, pour finir à un point d’écart, et une deuxième mi temps très serrée qui donne la victoire aux Roses (27-28). Les nombreuses contre-attaques et les arrêts salvateurs de la gardienne de but ont fait la différence. Un match intense qui a montré toute la ténacité des joueuses. 

« L’équipe a répondu présente. Le second VAP accroché à notre tableau doit nous rassurer dans nos choix de jeu…. mais nos adversaires sont ailleurs. Les prochains matchs vont être décisifs. » conclut Olivier Mantes, coach de la D2F.

Les Havraises n’ont pas réussi à s’imposer, plombées par une entame ratée. C’est pour elles une première défaite à domicile, qui suit celle à l’extérieur contre Noisy-le-Grand. 

Bravo les Roses et à samedi 6 mars pour le prochain match : le SGRMH reçoit Sambre Avesnois HB (59) à 19h, match aller, à huis clos. Une retransmission sera assurée sur notre page Facebook pour ne rien manquer !

A propos de l’équipe du nord, Olivier Mantes précise : « Le Sambre Avesnois arrive avec une équipe très expérimentée… Une internationale Tchèque, la meilleure joueuse de D2 2019-20, une ancienne gardienne Brestoise… L’équipe a fière allure. Malgré cela, les Roses ont les moyens de s’imposer et de poursuivre une série qui nous octroierai un bol d’air au classement. »

Affaire à suivre…

Ce samedi 13 février, le SGRMH a affronté Achenheim-Truchtersheim (67), dont le match aller en octobre dernier s’était conclu par une défaite amère à domicile. Un adversaire pourtant toujours vaincu par les Roses précédemment. Le public est là, derrière l’écran. Les Roses mènent le jeu la première mi-temps, mais les joueuses d’ATH renversent le score pour finalement s’imposer 26 à 23. Au classement, le RMH perd une place pour se trouver juste derrière.. l’ATH, en cinquième position de cette poule de 8 équipes.

On retiendra également la blessure de Claire Scheid, arrière de l’équipe, dans la fin de la première mi-temps. Une rupture des ligaments croisés, avec six mois d’arrêt au minimum.

« Au delà du résultat négatif, le déplacement de ce week-end nous prive de Claire pour le reste de la saison… et peut être plus. Le coup est terrible pour l’équipe » regrette Olivier Mantes, coach de la D2F.

Le défi est grand pour les prochains matchs des Roses car l’équipe doit composer avec l’absence de Laure Bulucua, Camille de Sousa et maintenant Claire Scheid : c’est toute l’assise défensive que l’équipe a perdu ces derniers mois. « Les plus jeunes vont (encore plus) être à contribution. Peut-être trop tôt. Mais les circonstances font que. » conclut Olivier. 

« Il nous reste des confrontations directes contre nos deux concurrents Noisy-Le Grand et Octeville-sur-Mer. On va devoir batailler physiquement et moralement dans ce mini championnat à trois équipes. Premier épisode samedi contre Octeville et sa joueuse hors norme: Antonissen. »

RDV pour le prochain match à domicile contre Octeville-sur-Mer (76) samedi 20 février à 16h.
Ce match se jouera à huis clos, mais sera retransmis en direct depuis notre page Facebook

Allez les Roses, on continue !

Merci à Guy Lagache, photographe de l’ATH.

La semaine dernière se sont déroulées les deux premières séances de Handfit en visio animées par Cornelia Banchereau, entraineur des -18, -15 et -13 féminines au RMH, et formée à l’activité Handfit.

Une expérience concluante, selon Cornelia : « Malgré les difficultés liées à la visio (connexion et autres), j’ai passé un très bon moment avec les personnes et eux aussi à priori. En deux séances, le nombre de pratiquants a été multiplié par deux et j’espère bien que cela va continuer ». Ainsi, une dizaine de personnes se sont exercées à cette pratique du Handfit. L’objectif est de proposer par la suite des séances en extérieur et en salle également.

En quoi consiste cette pratique ?  
« Le Handfit est une activité physique et sportive proposée par la FFHB pour répondre à des besoins spécifiques. Elle s’adresse aux personnes à partir de 30 ans sans limite d’âge et adaptable à tous types de population et de pathologies. La pratique du Handfit permet d’améliorer le fonctionnement de l’organisme, de renforcer le système immunitaire. Elle permet également la prévention des blessures et des chutes liées aux activités de la vie quotidienne. De plus, il faut savoir que la pratique d’une activité physique et sportive permet de réduire les risques liés à la sédentarité telles que les risques de maladies chroniques, les risques de cancer, la dépression, l’anxiété et l’isolement social. Les séances de handfit répondent aux recommandations de l’OMS et de la PNS (prévention nationale de la santé) » souligne Cornelia.

Comment est construite une séance de Handfit ?
« Le handfit se déroule en 5 phases : Handroll (échauffement musculaire), HandBalance (Proprioception, équilibre), CardioPower (renforcement cardiovasculaire et / ou renforcement musculaire), HandJoy (jeux ludiques) et le Cooldown (retour au calme). La séance est progressive; le but étant de rentrer petit à petit dans l’activité et préparer au mieux l’organisme à l’effort. Le Handfit est une pratique très variée. »

Le but étant de mettre en place le handfit sur le long terme et d’approcher les populations éloignées des pratiques sportives, le club proposera à partir de septembre, la licence handfit. 

Merci Cornelia !
Cornelia renouvelle ces séances en visio chaque semaine le mercredi (20h-21h) et le vendredi (19h30-20h30). N’hésitez pas à rejoindre les séances pour essayer, c’est GRATUIT et ouvert à tous.

C’est un match haletant qui s’est joué ce samedi 6 février à la Ricoquais : les Roses ont offert un combat sans merci contre les premières de la poule, VGA Stella Saint Maur. Un score serré du début à la fin, comme au match aller en septembre dernier (24-23 pour la Stella).

Le match s’est soldé par un pénalty à 3 secondes de la fin, en faveur de la Stella : un arrêt de Manon Sol a donné la victoire aux Roses qui avait alors un but d’avance : 26-25 ! Un match qui a tenu en haleine de nombreux internautes, via le live sur Facebook, et qui a redonné confiance à l’équipe, autant qu’aux supporters. Ceci d’autant plus que la Stella est restée invaincue depuis le début du championnat.

« L’équipe était dans le doute après ses deux derniers matches ratés à domicile. Les joueuses ont su monter le curseur d’exigence dans tous les domaines…. et la victoire contre le premier est au bout. Une énorme satisfaction. » souligne Olivier Mantes, coach D2F.

Retour sur le match de ce samedi 6 février à la Ricoquais, avec l’interview d’après match d’Olivier Mantes et Manon Sol : rendez-vous sur notre chaine You Tube !

Bravo et merci les Roses pour cette belle victoire !

Rdv ce samedi 13 février pour la 10ème journée de championnat D2F : les Roses se déplacent en Alsace, pour rencontrer Achenheim-Truchtersheim, une équipe contre laquelle elles avaient perdu 21-26 à domicile en octobre dernier.

« Un road trip en vue… 3 jours de déplacement pour rejoindre l’Alsace et le club de l’ATH. Un club qui nous ressemble. Des valeurs, un modèle sportif et économique et des gens qu’on apprécie. On espère tous renouer avec le scénario de l’an dernier… mais espérer en sport n’est jamais bon. Un match charnière pour l’établissement du classement définitif. » conclut Olivier Mantes.

Ce samedi 30 janvier, les Roses jouaient leur deuxième match de l’année 2021 à l’extérieur, un match retour contre Aunis La Rochelle Perigny. Le match aller s’était soldé par une victoire haut la main à domicile : 38-23. C’est encore une victoire que nos Roses fêtent : 20-34, avec un écart de points qui reste sensiblement le même qu’à l’aller. Une victoire qui vient à point nommé après la défaite contre Le Havre le 23 janvier.

« Un ton au dessus….mais un départ raté. La victoire était au rendez-vous de notre déplacement à Aunis La Rochelle. L’équipe Maritime est en ce moment en grande souffrance. Mais malgré cela, les Roses n’ont pas su rentrer correctement dans le match et les 15 premières minutes, brouillonnes, nous ont mises le doute. Les 45 minutes suivantes ont été bien mieux gérées et nous ont permis de nous détacher« , analyse Olivier Mantes, coach de la D2F.

Les Roses jouent leur prochain match à domicile ce samedi 6 février, match retour contre Stella Sports Saint Maur, les premières du classement de la poule. Le match aller, très serré, s’était conclu par une défaite 24-23 à l’extérieur.

 » Attention, les Val-de-Marnaises arrivent en Bretagne en étant invaincues. Grosse cylindrée et grosse opposition en perspective… Le mode combat sera indispensable pour exister » souligne Olivier Mantes.

Le match se jouant à huis clos, une retransmission sera assurée en direct sur notre page Facebook à partir de 15h45 ce samedi 6 février.
Tous derrière votre écran pour soutenir les Roses !!

Les Havraises, favorites de la poule 1, se sont imposées 26-19 face aux Roses ce samedi 23 janvier à la Ricoquais.

Une première période qui se conclut par 8 buts d’avance pour #HACHandball : 8-16.
Difficile de passer le mur de la gardienne du HAC qui arrête 16 tentatives de buts tout au long du match.

Une reprise de championnat difficile pour les Roses apres 3 mois d’arrêt. Les Havraises restent leader provisoire du classement D2F.

Le terrain a néanmoins retrouvé Claire Scheid, arrière de l’équipe, arrêtée depuis plus d’un an pour cause de blessure et rééducation.
Le match joué à huis clos, a été retransmis en direct live depuis notre page Facebook, ce qui a permis a plus de 200 foyers de suivre cette rencontre, commentée par Audrey Le Merrer, secrétaire du RMH et ancienne joueuse D2F, et Julien Bouguerra de Rennes Sport. Une première bien appréciée, merci à eux !

Merci également à tous les bénévoles qui se sont mobilisés autour de ce match : retransmission, logistique, organisation, etc.

Prochain match : à l’extérieur ce samedi 30 janvier – Aunis HB La Rochelle Périgny vs SGRMH.

Tous avec les Roses pour les encourager !!!

💥Le numéro de janvier de Rennes Sport est sorti !💥

😀🗞️Retrouvez l’interview de Maxime Neveu, l’incontournable speaker du SGRMH depuis plus de 5 ans, ainsi qu’un retour sur les 5 moments clés de l’année 2020 !

🎙️ »C’est un moment hors du temps, tu es là et nulle part ailleurs, tu es là pour donne du plaisir aux spectateurs, tu ne triches pas, tu donnes tout !« , confie Maxime.

👍Pour télécharger gratuitement l’intégralité du journal Rennes Sport : http://rennessport.fr/feuilletez-en-ligne/

#revuedepresse #sgrmh #d2f #rennessport #actualité #saintgregoire

💥 Le Centre de Formation du Saint-Grégoire Rennes Métropole ouvre ses inscriptions pour la saison 2021-2022 💥

🎓Il s’adresse aux joueuses agées de 17 à 22 ans qui ont :
✔️une réelle envie de progresser et d’envisager une carrière de joueuse de haut niveau,
✔️un potentiel technique et physique reconnu par le staff,
✔️une volonté de s’inscrire dans le projet du club,
✔️et un projet scolaire ou professionnel en adéquation avec le sport de Haut Niveau.

⚡Attention, le nombre de places est limité !

👉Inscriptions et infos sur notre page dédiée au centre de formation.


#centredeformation #handballfeminin #sgrmh #hautniveau #rennes #progresser

Suite à l’interruption du championnat D2F en cette fin d’année 2020, plusieurs matchs ont dû être reportés à une date ultérieure. Voici ci-dessus le nouveau calendrier pour la suite de la saison 2020-2021, avec les nouvelles dates. A vos agendas !

Suite aux mesures sanitaires en vigueur, les matchs seront joués à huis clos jusqu’à nouvel ordre. Une retransmission en direct sur Facebook vous permettra cependant de ne rien manquer !

Nous vous tiendrons informés en temps et en heure de l’évolution des mesures, en espérant que nous pourrons tous bientôt nous réunir autour du terrain pour soutenir Les Roses !

L’année 2020 aura été aussi inédite que déstabilisante. Mais le RMH a su s’adapter, que tous en soient remerciés !
Retour sur les 10 moments clés de cette année.

FÉVRIER : Départ de Murielle et Vincent Guyomard, responsable des partenariats et président du RMH.

MARS : Arrêt des championnats, cause Covid-19. Fin de la saison.

AVRIL : Départs de Klervi Bergot, Marie Lachat et Alice Barres de la D2F. Arrivées de Lili Herenger, Apolline Feuvrier, Camille Eude et Juliette Guerrier.

JUIN : L’équipe réserve monte en Nationale 1 féminine.

SEPTEMBRE : Jean-Luc Bosse est élu président du RMH lors de l’Assemblée Générale.

SEPTEMBRE : Création de l’Académie Féminine Rennes Handball pour le championnat national U17

SEPTEMBRE : Les matchs de la D2F sont retransmis en direct sur Facebook, en raison de la jauge du public limitée.

NOVEMBRE : 2ème arrêt des championnats, et annulation de la Coupe de France pour la saison. Lettres ouvertes des joueuses et des dirigeants des clubs à la FFHB.

DÉCEMBRE : Première action du SGRMH en faveur des Restos du Cœur. Une convention de partenariat est signée.

DÉCEMBRE : Le RMH déménage, pour se trouver désormais boulevard Albert 1er, toujours au sud de Rennes.

Merci à Damien Lemoine et à Maureen Racz pour ces belles photos !

Ils nous soutiennent !
Rejoignez vous aussi le club entrepr'hand >>